Les beautés du jardin aux 3/4 de mai!

Depuis le début des travaux dans les combles, je ne suis pratiquement plus au jardin. Mais aujourd’hui, j’y ai passé toute la journée, à planter des godets qui désespéraient de gagner un jour la Grande Terre (certains auront hélas séché avant… j’ai été une mauvaise dame nature, ce printemps!). Mais dans les réussites, voici ce qu’on peut noter de remarquable:

Tout d’abord, une vue générale mettant en scène le bassin enfin rempli, avec sa bâche allemande toute neuve! Le cornus controversa variegata, durement marqué par la grêle, a repiqué du vif. Croisons les doigts, parce que ce « croissance lente » daigne pousser de seulement 10 cm par an. Pour une impatiente comme moi, c’est quasiment intolérable, mais d’autres choses sont à admirer en attendant…

IMG_3291 (1000x667)

La végétation, qui s’installe de plus en plus (sambucus Black Beauty) et grimpantes sur la pergola), font disparaître les bâtiments en arrière-plan. Yes, on y est!

IMG_3296 (1000x667)

Pour la première fois dans l’histoire du jardin, les grimpantes de façade sont parties à l’assaut de leurs treilles! Plein de fleurs sur la clématite montana Marjorie (de Candice) et également sur la glycine!

IMG_3294 (1000x667)

La moitié de mes tulipes ont… disparu cet hiver! Du coup, c’est bien vert tout ça… mais les rosiers, prêts à éclore, coloreront bientôt cette palette!

IMG_3306 (1000x667)

L’un de mes mélanges préférés (et pourtant, je n’aime pas trop le rouge au jardin):

IMG_3310 (1000x667)

Le machin jaunasse et grêle au milieu est un amélanchier canadensis. Il est destiné à couper un peu le vent et à masquer les bâtiments d’en face. Dans X années, bien sûr, argh! 😦 Toutefois, il a déjà des mini-fruits, c’est trop mignon! Je l’adore!

IMG_3313 (1000x667)

L’une de mes « top 10 », l’akebia quinata burgundy vine. Ses fleurs mâles et femelles s’ouvrent à quelques jours d’intervalle, pour ne pas s’auto-polliniser. Là, pour la première fois en trois ans, tout le monde s’ouvre en même temps! Les fruits, d’énormes cosses violettes, sont tellement belles, j’aimerais bien en avoir!

IMG_3316 (1000x667)

L’une de mes couleurs préférées avec ces plantes si répandues – iris et ancolies – mais quel joli mélange!

IMG_3320 (1000x667)

L’ami du jardinier, le crottin de cheval, a fait apparaître de jolies surprises! On dirait du champignon de Paris, mais si je ne suis pas sûre à 100%, je ne cueille pas. Pas de quoi faire une omelette, de toute façon!

IMG_3322 (1000x667)

Banzaï relax ❤ Il est en ce moment à côté de ma chaise de bureau : il me quitte rarement, ce petit chou-là.

IMG_3324 (1000x667)

Schatzeli prend la pose devant la maison toute pimpante! Je ne me lasse pas de regarder son beau toit neuf, avec ses jolis épis de faîtage – trouvaille internet.

IMG_3326 (1000x667)

L’entrée sinueuse et le portail qui n’existaient pas avant mon arrivée. Le container non plus, oups… j’aurais pu le cacher pour la photo 😉

IMG_3327 (1000x667)

Re-Banzaï, devant la terrasse construite l’année passée. Ces petits conifères poussent de 1 cm par an! Parfait pour des pots!

IMG_3335 (1000x667)

Le banc et le bassin romantiques…

IMG_3336 (1000x667)

Et un mini épimédium blanc. Rien de spécial, mais je le trouvais tellement joli, avec ses clochettes de fée!

IMG_3340 (1000x667)

Florifère, vous dites? L’un de mes géraniums préférés : Phaeum Joan Baker.

IMG_3342 (1000x667)

Les sceaux de Salomon, épousant la forme évasée de cette fontaine de 1909, que j’ai sauvée du marteau-piqueur. Une pièce exceptionnelle, on en voit peu dans ces courbes-là!

IMG_3343 (1000x667)

Un grand classique, niché dans un phlox mousse : mon hosta préféré, Halcyon.

IMG_3346 (1000x667)

Un seul client au bar pour le moment. Et personne encore dans le nichoir au-dessus. Ces oiseaux sont des ingrats, hormis pour venir manger les graines! Par contre, dans le plus gros arbre, niche un couple de tourterelles. So cute ❤

Et là… alors là… Candice et moi avons flashé toutes deux en même temps à la foire aux plantes de Vaumarcus. Ce nouveau venu s’appelle Cornus Kousa Venus et ses fleurs font facilement 10 cm de diamètre. Il est à tomber! Et en plus, il devient rouge vif en automne. Il n’en faut pas plus, on est reparties avec!

IMG_3289 (667x1000)

C’est tout pour aujourd’hui! J’espère que vous avez passé un magnifique week-end de Pentecôte! Et je vous souhaite également une myriade de petits plaisirs… ce sont souvent les plus simples les meilleurs ❤

Publicités

Profiter des échafaudages pour…

Il serait criminel de ne pas profiter des échafaudages pour améliorer les alentours de la maison! Ce qui serait malaisé de mettre en place ordinairement. Voici ce que j’ai réalisé :

Tout d’abord, des supports de câble en acier, gainé de plastique. A l’aide de cosses, de serre-câble, de tendeurs et autre matériel au nom barbare, il y a désormais plusieurs treilles horizontales et verticales sur la façade ouest (qui mesure +10 mètres de longueur!). Voici le rosier Madame Alfred Carrière, bien palissé. Son bois, parfumé comme les fleurs, est un régal à tailler!

20180318_131709 (563x1000)

Après plusieurs années passées à galérer dans un sol inhospitalier fait de pierres de drainage et de sable, la glycine a manifestement trouvé la pleine terre : elle a lancé, en un été, des lianes de plus de six mètres de hauteur! Un câble a donc été fixé au-dessus de la fenêtre. Voilà une aventure qui n’est pas pour les sensibles au vertige, surtout que les échafaudages sont assez éloignés de la façade (peut-être pour permettre de fermer les volets, ce qui n’arrive jamais). Une chute n’était pas à exclure, mais tout s’est bien passé.

20180318_131735 (563x1000)

L’une des aventures les plus fastidieuses était l’accrochage des nids d’hirondelles. Chaque ensemble pesant plus de six kilos, je vous laisse imaginer quand il faut tenir ça à un bras et enfoncer la première vis dans la façade de l’autre! Ces petits volatiles auront intérêt à occuper les lieux! J’espère que les échafaudages seront enlevés avant leur arrivée!

20180318_135222 (1000x563)

Ah! Les crochets à échelles! Ces supports miraculeux qui me permettront ENFIN de ne plus les avoir traînant n’importe où dans le jardin! J’ai acheté un cadenas afin de les arrimer à leur support, pour éviter toute dégringolade…

20180221_175842 (563x1000)

Et enfin, pour la première fois en six ans, j’ai taillé mon sureau! Ses branches en fouillis se frottaient avec le vent et il avait des blessures assez vilaines, plus d’écorce à certains endroits, des branches déformées, sèches ou cassées. Là, il est tout redressé, avec des branches longues, droites et jeunes. Il a retrouvé un port de jeune homme!

Je ne peux évidemment pas finir ce billet sans vous donner des nouvelles du jardin! Hélas, la végétation a du retard par rapport à l’année précédente… et des températures négatives sont encore annoncées au programme. Pfff…

Pour tromper mon ennui, entre deux averses, j’ai taillé mes 42 rosiers et nettoyé le jardin. Dépouillé des plantes sèches de l’année dernière (qui ont fini hachées en paillis), il paraît plus nu que jamais. Mais on distingue quand même de jolies choses…

20180318_131909 (1000x563)

Les alliums pointent le bout rose de leurs feuilles, les bulbes d’iris nains se multiplient d’année en année. Çà et là, de petites scilles et de magnifiques crocus Pickwick.

Et pour terminer, voici mon dernier achat : un bac de 150 litres qui va accueillir… un rhizome de lotus sacré commandé en France! Je l’attends avec impatience! Par contre, il faudra acheter d’ici là 150 litres de terreau aquatique… hum! Mais peu importe, cette plante est un vrai petit rêve qui me tenait à cœur depuis longtemps. Pour y accéder, j’ai dû d’abord rénover le bassin, en automne dernier : il s’asséchait tous les étés, à cause de sa bâche percée.

Je vous souhaite un excellent dimanche et plein de belles choses satisfaisantes, quelles qu’elles soient! A bientôt pour de nouvelles splendeurs au jardin! En attendant, un splendide Banzaï ❤

20180316_173531 (563x1000)

 

Commande de plantes 2018

Aujourd’hui 1er mars est un jour férié dans mon canton. En entr’ouvrant un œil à 9h, une belle lumière claire filtrait entre les stores. Yes! Du soleil!?

Ah, malheureuse… grave erreur! Au cours d’une seule nuit, la neige est revenue et a tout recouvert. Le printemps, si proche, semble tout à coup bien loin. Il fallait faire quelque chose pour le moral des troupes. C’est à dire…20180301_175819 (1000x563)

…CRAQUER sur un site de vente en ligne de PLANTES! Mais attention : mes finances, qui seront intégralement consacrées à la rénovation des combles dans les mois (années?) à venir, ne me permettent pas des folies furieuses en 2018. Mouais, à chaque fois je dis ça, mais difficile de tenir parole quant il s’agit de végétaux! Et puis, une année de plantation de perdue, pour un jeune jardin de trois ans, ça fait vite une différence! Ah, je la cherchais, l’excuse parfaite! 😉

Mais trêve de blabla, place aux achats du jour! Tout d’abord, un trio de mignonnes campanules tapissantes (Campanula poscharskyana, idem E.H. Frost, idem Lisduggan Variety):

Dans le genre lilliputien aussi, des Rhodohypoxis Rose Queen qui me rappellent l’exotique fleur du tiaré, sans cœur apparent:

Rhodohypoxis Rose Queen

Ensuite, j’ai pris des campanula sarastro et des campanula glomerata Caroline afin de reproduire l’image d’inspiration ci-dessous à gauche. J’adore cette association (hormis les alchémilles):

Encore une composition tirée d’Internet dont je vais m’inspirer : Erysimum Bowles Mauve, Iris germanica pagan dance et Deutzia Mont Rose pour l’arrière-plan. J’ai déjà des iris violets que j’aurais pu diviser, mais cette variété a la particularité de refleurir en fin de saison!

Pouah, du jaune! Je ne suis pas adepte de cette couleur. Mais reconnaissez que le feuillage de ce Mahonia Soft Caress est vraiment remarquable!

Mahonia Soft Caress

Anemone Dreaming Swan, au revers violacé et dont les pétales chiffonnés sont tellement romantiques!

Anemone Dreaming Swan

Les acanthes ne me séduisent pas particulièrement, mais devraient faire merveille dans un coin sec qui me laisse désespérée. Je mise donc mes espoirs sur cet Acanthus mollis Rue Ledan:

Acanthus mollis Rue Ledan

Chasmanthium latifolium River Mist: une graminée magnifique et lumineuse, pour donner du contraste dans un massif. J’adore ses petites palmettes gracieuses:

Chasmanthium latifolium River Mist

Depuis que la talentueuse jardinière Marie m’a envoyé ses graines de cosmos picotee, j’en suis amoureuse! Même si j’ai répandu les graines produites l’année dernière, j’en rachète un paquet (sait-on jamais!):

Cosmos Géant Sensation Picotee

Bon. Aucun des deux mini-godets plantés il y a deux ans n’a survécu chez moi. Je mise donc sur un gros pot de 3 litres. Je rêve de voir prospérer cet incroyable Dierama Guinevere, dont je réserve une place de choix au soleil, sur la terrasse:

Dierama Guinevere

Un fenouil bronze dont la texture intéressante et vaporeuse sera parfaite en arrière-plan d’un massif:

foeniculum vulgare giant bronze

Deux superbes spécimens de géraniums vivaces : Lilac Ice et Kashmir White:

Un petit lierre terrestre panaché pour recouvrir une terre un peu nue à l’ombre.

Glechoma hederacea Variegata

Aaah lui… c’est l’hortensia grimpant « Silver Lining »! Chaque année, j’hésite à l’ajouter à mon panier. Il faut dire qu’il n’est pas donné. Afin de couper court à ces hésitations qui me triturent le cerveau, je l’ai pris. Problème résolu!

Hydrangea petiolaris Silver Lining

L’année dernière, ils étaient en rupture de stock sur mes sites préférés. Du coup, j’ai pris six bulbes de ces délicats lilium regale. Le feuillage me plaît autant que la fleur!

Lilium regale

La redoutable coquelourde : frôlez ses capsules et vous aurez des graines de partout! Chaque année, j’enlève plein de jeunes plants d’une variété rose qui était déjà au jardin avant mon arrivée. Toutefois, dans mon fameux coin sec au sol pauvre où rien ne veut pousser (sauf peut-être une certaine acanthe), elles iront très bien! Et comme j’adore le blanc, si elles se ressèment ailleurs, ça ne sera pas grave.

Lychnis coronaria Alba

Malva sylvestris Primley Blue : une jolie petite mauve aux fleurs zébrées, parfaite dans un avant de massif.

Malva sylvestris Primley Blue

Pour ma vasque en ciment, j’ai choisi de reproduire cette composition : Sedum matrona et Origanum Kent Beauty:

Origanum rotundifolium Kent Beauty, Sedum matrona

Persicaria campanulata, au feuillage aussi intéressant que ses fleurs:

Persicaria campanulata

Pour le bassin carré, une Pontederia cordata. Il faut vraiment que j’ajoute des plantes afin d’oxygéner l’eau, si je ne veux pas la voir tourner au vert!

Pontederia cordata

Une Saponaria officinalis Rosea Plena, toute gracieuse, avec ses petits jupons roses et blancs en pagaille!

Saponaria officinalis Rosea Plena

Ah, le freesia qui sent si bon! Ses petits bulbes, plantés dans des pots, parfumeront agréablement la terrasse! Aussi appelé Muguet du Cap, il faut l’hiverner. Mais son parfum vaut bien un peu de manutention!

Freesia simple Blanc

Grande adepte des phlox, pour leur floraison longue et parfumée, j’ai ajouté à ma petite collection ce Jeana particulièrement aérien:

Phlox paniculata Jeana

Et pour finir sur une note perlée, Veronica spicata Alba:

Veronica spicata Alba

En relisant mon billet, j’avoue que j’ai été loin d’être raisonnable! Bah… le plaisir n’en sera que plus grand aux beaux jours, quand toutes ces beautés écloront! J’espère que ma commande vous aura plu et éventuellement donné quelques idées! A bientôt, pour un message… plus verdoyant, j’espère!

Jolies photos d’été pour contrer le gel ambiant

Un climat sibérien s’est établi pour quelques jours dans la région. Fait rarissime, du givre s’est déposé à l’intérieur de mes fenêtres, faisant penser à ces vieilles maisonnettes dans les contes. A droite, il ne s’agit ni d’un Nazgul ni d’une Faucheuse, mais bel et bien de mon céanothe emballé dans une toile anti-mauvaises herbes (je n’avais plus de voile d’hivernage). Une vision qui a manqué de faire défaillir ma meilleure amie, dont la fenêtre donne sur cette inquiétante apparition. Pas très réjouissant, tout ça, même si le printemps n’est plus très loin.

Aussi, pour égayer cette morne saison, il m’a paru vital de partager avec vous quelques-unes des plus jolies photos du jardin. Elles ont été prises en 2017, alors qu’il était dans sa troisième année d’existence. C’est encore un jeune bébé, mais pourtant plein de promesses! Ici, début mai:

28423059_1255821037895487_8155692030555032549_o

Un mois plus tard, en juin, ce géranium planté l’année précédente est devenu géant (diamètre 1m40!!). Il faudra que je le déplace car il empiète sur ses voisins.

28234838_1255821311228793_6379158834882564311_o

Un festival de couleurs magnifiques, malheureusement balayé quelques jours plus tard par une grêle terrible qui a laissé certaines plantes déchiquetées jusqu’à l’automne.

28168733_1255821077895483_6378428365894975657_n

Une association enchanteresse qui grandit d’année en année : le rosier Ghislaine de Féligonde et la clématite Hagley Hybrid.

28378302_1255821247895466_8197502050105298030_n

En juin, la terrasse est entourée de fleurs presque uniquement blanches, ce qui lui confère beaucoup de fraîcheur. En juillet, elle sera toute colorée!

28336363_1255821057895485_302798095114610866_o

Le massif longeant l’allée pavée. J’ai voulu ajouter de la verticalité avec ces nombreux alliums.

28165227_1255821294562128_974241561794785809_o

Au bord du bassin, ce doux phlox se penche sur l’eau en compagnie d’un gypsophile (rosenschleier) à très longue floraison.

28168114_1255821374562120_7329413695673050811_n

Aster Lady in Black, rosiers Mélanie Foucart et Poustinia, Clematis recta purpurea et clerodendron panaché, le tout bien mêlé, comme j’aime!

28235654_1255821464562111_8239746763567189524_o

Le long de la façade nord, l’hydrangea incrediball donne une touche de lumière.

28235271_1255821351228789_4209209354611862278_o

La couleur s’est invitée sur la terrasse : toujours le rosier Mélanie Foucart et l’aster Lady in Black, qui émerge chaque année de la terre nue pour dépasser le mètre de hauteur.

28379558_1255821564562101_3777232653041319864_n

Persicaria bistorta, eupatorium chocolat et artémise Valerie Finnis dans le soleil couchant.

28378700_1255821437895447_8725591069693594506_n

Le sureau noir a été planté voici deux ans et est déjà bien volumineux! Il me garantit de la vue du parking voisin. J’ai ajouté cette année-là une spirée panachée aux fleurs bleues, une couleur rare dans mon jardin. Joli contraste, ma foi!

28514629_1255821544562103_8221144732680585779_o

Fin de saison déjà avec les chatoyantes couleurs d’automne en novembre, qui ne manquent pas de charme! Encore un petit mois à tenir et les choses deviendront vraiment intéressantes. A bientôt donc!

28235254_1255821614562096_1257204413134048696_o

Un nouvel hôte au jardin!?

Depuis quelques jours, depuis ma fenêtre, je vois Chipie guetter quelque chose dans le rhododendron. J’imagine un trou de souris ou quelque chose comme ça.

Hier soir, j’ai jeté une pomme par la fenêtre, pour le renard (également friand de fruits). Ce matin, elle n’était plus là. J’en ai profité pour aller voir ce que regardait Minette. Je n’ai pas été déçue du spectacle…

20180114_105413 (1000x750)

J’ai découvert, sous l’arbuste, un trou d’une vingtaine de centimètres de long et d’une dizaine de large. La pomme était à l’intérieur!

20180114_111810 (1000x750)

Malgré ma  torche, impossible de voir quoi que ce soit d’autre, sauf que la tanière est assez profonde et se poursuit sous une pierre ensevelie (elles sont nombreuses tout autour de la maison, pour le drainage).

20180114_105204 (1000x750)

Un peu plus loin, une autre sortie, que j’avais déjà aperçue.

20180114_105143 (750x1000)

Un trou de souris? peu probable, c’est beaucoup trop grand. Un rat? Avec quatre chats, plus ceux du voisinage, j’en doute. Un rat est une proie possible pour un chat. De plus, je n’ai jamais vu de crottes de rats dans le jardin. L’hypothèse la plus probable est… les fouines!

Je les ai encore entendu piailler hier soir. Et il y a des crottes plein le jardin. Sachant que le compost est à 1 mètre du trou, il est fort probable qu’elles aient choisi d’y établir un terrier (la fouine est aussi « détritivore », donc se nourrissant de déchets ménagers). Et mes chats ne s’approchent pas des fouines (ils gardent un mauvais souvenir de mes furets), ce qui explique qu’elles auraient pu avoir la possibilité de s’installer. C’est peut-être aussi un hérisson, mais je n’en ai jamais vu ici. Quoi qu’il en soit, ce jardin est un lieu où tous les animaux sont les bienvenus et je suis ravie de cette nouvelle habitation (si elle pouvait toutefois ne pas porter atteinte à la santé de mon rhodo, ça irait aussi!).

Belle journée à vous, si possible ensoleillée et pleines de surprises… des bonnes 😉

 

 

Premières pousses vertes… 1 mois d’avance!

Le soleil, qui a brillé toute la journée, m’a soufflé d’aller faire un petit tour au jardin. Bien m’en a pris! Que de surprises, je ne m’y attendais pas une seule seconde, si tôt dans l’année!

BULBES. Bien que les perce-neige étaient déjà visibles depuis quelques jours, j’ai découvert avec émerveillement les premières pousses de tulipes! Puis… oh!… les pointes des iris harmony, les fleurs les plus précoces de l’année! Et enfin, une jacinthe dont on devine déjà le bouton floral. En 2017, les mêmes pousses étaient apparues à mi-février. Nous avons un mois d’avance! Il faut dire que l’hiver dernier avait été rigoureux et que celui-ci est plutôt doux.

Mais la vraie surprise provient surtout des élégants eremurus (ou lis des steppes)! Le voilà déjà qui sort, semblable par la taille et la couleur à une endive. Surprise, il s’est dédoublé! Cela parait anodin, mais peut combler un jardinier d’une immense joie! A droite, la même plante le… 11 mars 2016!!

La première fleur de 2018! L’eranthe, ou hellébore d’hiver! Les petits fouillis verts, en-dessous, sont des phlox et un gypsophila Rosenschleier. Cette plante, à l’allure si délicate, est sans conteste l’une de mes préférées, d’une floraison abondante, légère et longue! Il semble bien parti!

Un qui semble mal parti, hélas, c’est mon cornus controversa variegata (ou cornouiller des pagodes). Quel mal peut-il le ronger? C’est comme si ses branches éclataient! Certaines ont complètement séché! Toute piste est la bienvenue si vous avez une idée de comment l’aider 😦

Malgré tout, il bourgeonne. Je croise donc les doigts! Cette plante pousse en moyenne de 10 cm par année… c’est déjà bien assez ingrat comme ça, sans qu’il soit malade par-dessus le marché!

Et sur ce, je vous souhaite un très bon dimanche! A bientôt!

Une clôture pour l’ouverture de 2018!

Hé voici l’un des grands projets 2018 pour le jardin! Je dis « l’un des… » mais je serai tellement occupée avec la rénovation de ma toiture ce printemps, puis l’aménagement des combles, que j’ignore quelle part de travail je pourrai réellement consacrer au jardin. Celui-ci, qui entre dans sa quatrième année d’existence, devrait être en mesure de se débrouiller relativement bien tout seul.

Donc, voici ce fameux nouveau projet! Il s’agit de cette clôture achetée en novembre dans le Sud de la France. Seulement voilà, elle n’est pas prête à installer en l’état, il faut la traiter et la peindre.

La voici « dans son jus ». Elle est légèrement rouillée, mais néanmoins propre (aucune cloque, ni ancienne peinture):

20171231_113127 (750x1000)

La voici après un nettoyage à la brosse métallique, pour faire tomber la rouille susceptible de se détacher (il y en a très peu), et un coup d’aspirateur et de souffleur:

20171231_120522 (750x1000)

Une couche de bloque-rouille:

20171231_141009 (750x1000)

Et, enfin, la peinture gris métallisé « effet martelé ». Cette dernière subtilité n’est pas vraiment nécessaire, car la texture du métal se charge très bien de lui conférer cet effet!

20171230_141638 (750x1000)

J’ai trouvé la manière idéale de peindre, à l’aide du lève-plaque : celui-ci permet d’avoir l’ouvrage toujours à la bonne hauteur. J’ai « déjà » traité et peint deux éléments, totalisant 3.5 mètres de longueur. Il en reste 21 à faire (rien que d’écrire ça, la tête me tourne). C’est une tâche affreusement chronophage : chaque élément prend environ 3h30 à rénover!

20180107_163551 (750x1000)

Argh, changeons de sujet : voici quelques nouvelles du jardin. Celui-ci a traversé, il y a quelques jours, la tempête Eleanor. Malgré les inondations avoisinantes, aucun dégât n’est à déplorer. Voici une vidéo prise depuis ma fenêtre:

L’hortensia Incrediball a très bien résisté! Bien que sec, sa silhouette reste ornementale!

20180102_133500 (750x1000)

Et je termine sur une note verte, avec l’hivernage de cette petite plante tropicale, la Salvinia auriculata. Elle a une histoire insolite : en allant prélever quelques lentilles d’eau au jardin botanique (hum, chuuut!), j’ai par mégarde glissé dans ma boîte l’une de ces petites plantes. Durant l’été, elle s’est multipliée dans le bassin. Et depuis qu’elle est à l’intérieur, elle continue! Cette plante produit des chaînes de feuilles, puis celles-ci se séparent. C’est vraiment joli!

20180106_115127 (1000x750)

Sur ce, je vous souhaite également de vous régaler les yeux avec pleins de choses jolies! A bientôt!