Première neige de l’hiver 2017

Nous y sommes! La première neige de l’hiver 2017 est tombée dans l’après-midi, après un gros orage et même du tonnerre! J’ai retrouvé Schatzeli guettant à la fenêtre, ce qu’il ne fait jamais. Il est dépité de voir son territoire se recouvrir de cette poudre blanche et froide pour les coussinets!

20171112_164626 (750x1000)

La terrasse, dont l’orientation sud-ouest conservait un air relativement estival, offre au regard un climat étrange.

20171112_164728 (1000x750)

Malgré les rafales, je suis descendue pour saisir quelques images de cette première neige!

20171112_163853 (1000x750)

Une vue romantique à souhait! Le bassin ne va pas tarder à se remplir, à ce train-là!

20171112_170059 (1000x750)

La pergola que j’avais construite il y a quelques années. J’ai commandé une bâche cet après-midi afin de la protéger des rigueurs de l’hiver.

20171112_170141 (1000x750)

Mélancoliques et jolis, ces lampions et cette rose (il y en a encore quelques unes). Ce sont les dernières touches de couleur avant un long hiver… soupir!

Les nombreux oiseaux se réjouissent du coup de pouce alimentaire que leur offrent quelques installations dans le jardin. Il y a essentiellement des mésanges de toutes sortes (bleues, à tête noire, charbonnières, nonnettes), des sitelles torchepot, des moineaux, des tourterelles turques. Un ravissement pour les yeux!

20171112_170227 (1000x750)

Il ferait bon boire un vin chaud sur cette terrasse! Même l’hiver, elle est attrayante!

20171112_170253 (1000x750)

Le rosier Mélanie Foucart (dont les frais de port étaient plus cher que la plante, mais je la voulais absolument!), en compagnie de l’énorme aster Lady in Black. Une jolie association qui dure, qui dure!

20171112_170343 (750x1000)

Ce rosier incroyable, Pomponella, n’a pas cessé de fleurir depuis l’éclosion de sa première rose. Je vous le recommande vivement!

20171112_170355 (1000x750)

Et je finis ce tour du jardin par la fontaine, le houx panaché (qui n’a pas daigné produire un seul fruit cette année) et l’hortensia grimpant.

20171112_170439 (1000x750)

Bien au chaud à l’intérieur, je peux contempler les mésanges qui viennent se restaurer avant la nuit.

20171112_165152 (1000x750)

Et c’est le moment de prendre un thé bien chaud, en rêvassant, le regard perdu vers l’extérieur!

20171112_164842 (750x1000)

Ah non, pas tout à fait! Avant ce réjouissant programme, il faut foncer au grenier pour disposer des récipients sous les fuites d’eau! De nouvelles sont apparues cette année. Mon toit lance vraiment des SOS très clairs, désormais! Courage petit toit, encore quelques mois et tu seras tout neuf, au printemps prochain!

Publicités

Une belle grille chinée pour rehausser le muret

A mon arrivée il y a 6 ans, la maison était entourée d’une gigantesque haie qui prenait une place folle et ne laissait plus passer le soleil. Je l’ai fait enlever.

20130618_070144

Le seul hic, c’est que les regards depuis la rue plongent directement dans le jardin. J’adore la plupart de mes voisins, avec qui je fais souvent la causette. Mais un écran d’intimité ne me dérangerait pas non plus, surtout pour cacher les voitures. Je cherche donc à construire un écran par-dessus le muret, mais pas un machin moche en composite. Je préfère garder un style d’époque.

Cloture_avant_montage

Chaque semaine ou presque, je jetais un œil sur les grilles en fer forgé anciennes sur Leboncoin.fr. Le défi consistait à trouver au minimum 25 mètres de longueur, en fer plein, maximum 80 cm de haut, de motif classique. Mais impossible de trouver quelque chose en-dessous de 100 euros le mètre. Quant tout à coup, je tombe sur cette annonce, 40 mètres pour 15 euros le mètre! Jackpot! Autant dire que j’ai empoigné mon téléphone tout de suite, conclu l’affaire et payé la grille le jour-même!

23231219_1183641185113473_1119586308071217993_n

Cette jolie clôture, dont j’ai réalisé la maquette ci-dessous, se trouve vers Montpellier, à 600 kilomètres de mon petit village suisse. Mais elle sera parfaite pour palisser les rosiers et les clématites, plantés tous les 2m50 le long du  mur!

cloture2

Voilà un montage photo à l’échelle. N’est-ce pas que c’est mignon? Ça fait moins nu! Les minous seront probablement les seuls à ne pas regarder d’un bon œil ce nouvel obstacle sur leur territoire. Ils aiment bien se balader sur le mur! Voilà donc les prochains travaux pour l’été 2018, pendant que la toiture sera en cours de réfection! J’ai hâte! Cet hiver me semblera interminable!

Cloture_montage

Bassin, suite et fin

Cette semaine, je suis en vacances. La journée d’aujourd’hui étant particulièrement chaude (19 degrés), j’ai revêtu mes cuissardes de pêche, dans l’optique de remplir le bassin. Les plis de la bâche se fixent définitivement avec le poids de l’eau qui les compresse. Je trouve plus facile d’être dans l’eau qu’à quatre pattes sur le bord, afin de les ajuster au fur et à mesure du niveau qui monte.

20171012_111332 (750x1000)

Je voulais tout d’abord attendre que l’eau de pluie remplisse le bassin, mais pas une goutte n’est prévue. En revanche, ce qui est prévu, c’est le changement d’horaire à la fin du mois (heure d’hiver), qui me laissera encore moins de temps pour jardiner. Et comme les mottes d’herbe autour du bassin commencent à sécher, j’ai dû sortir le tuyau d’arrosage…

20171012_113715 (750x1000)

Je préfère ne pas penser à la note d’eau, mais ce remplissage me réjouit. Il y a du soleil, les couleurs sont jolies, c’est un vrai plaisir!

20171012_115610 (750x1000)

ASTUCE! J’ai cherché partout des bacs aquatiques de grande taille. Les rares que j’ai trouvés coûtaient très cher. J’ai donc imaginé utiliser des… paniers à linge! Pour moins de 10 euros pièce, également avec des petits trous sur les côtés, je trouve qu’ils remplissent bien leur mission! J’aurais préféré noir, mais il n’y avait pas.

20171012_121703 (1000x750)

Voilà mes super « bacs » immergés, contenant deux énormes touffes d’iris d’eau. Pas mal, non? J’ai également replié les bords du feutre et de la bâche sous la terre, en remettant les mottes en place par-dessus. Quand les touffes d’herbes retomberont dans l’eau, ça sera mieux!

20171012_182816 (1000x750)

Je trouve quand même ce bassin énorme, pour la zone qu’il occupe. Mais c’est fait. Avec la végétation que je prévois, il sera un peu « enfoui » dans la verdure 😉 Une grosse graminée a déjà été installée. Elle était déjà là auparavant, venue toute seule de je ne sais où.

20171012_183008 (1000x750)

J’ai également planté un pyrus salicifolia pendula (le petit arbre jaune), qui ressemblera à une sorte de gros champignon au feuillage argenté et pleureur. J’ai eu un coup de cœur pour cet arbre romantique, que l’on peut tailler de différentes façons. Il retombera majestueusement au-dessus du bassin… dans quelques années! Ah, tiens… je découvre que Minette est aussi sur la photo. La voyez-vous? A bientôt!

20171012_183812 (1000x750)

Rénovation de l’étang – on creuse!

Voici mon petit étang, que vous connaissez probablement déjà! Le malheureux perd de l’eau d’année en année… sa bâche est endommagée. Au cours de la sécheresse de cette année, il a été tellement à sec que les mauvaises herbes l’ont envahi. A tel point qu’on ne le distingue presque plus dans toute cette verdure!

20170929_185542 (1000x750)

Vue depuis un autre angle. Pauvre petit étang! Heureusement, une pelle mécanique est arrivée ce matin à son secours.

20170929_191738 (1000x750)

Un voisin expert est aux commandes et a réalisé un travail des plus soigneux! Pendant ce temps, ses trois blondinettes ont été d’un grand secours pour sauver les tritons qui restaient encore dans l’étang.

20170930_110124 (1000x750)

L’idée était de redessiner tout simplement les contours de l’étang. Pas de l’agrandir, ni de le creuser davantage. Hé bien malgré tout, deux mètres cubes de terre ont été extraits, avant d’apercevoir enfin la bâche d’origine! Tout ce que je sais, d’après les photos aériennes du cadastre, c’est qu’il a été construit entre 1968 et 1974. Il y en a, du dépôt, qui s’est formé avec le temps! Il y avait en tout cas 20 cm de terre au fond. Banzaï inspecte son territoire, qui a (une nouvelle fois) changé d’aspect:

20170930_125359 (1000x750)

A peine la machine partie, Monsieur Rouge-gorge était sur les lieux, fouillant le sol de ses petites pattes, heureux d’un opulent banquet de vers de terre!

20170930_125512 (750x1000)

Et voilà le futur nouvel étang! On voit mal sur la photo, mais il paraît vraiment énorme! Juste derrière, à gauche, le tas de terre retiré, qui barre désormais l’accès à la terrasse. Oups!

20170930_125826 (1000x750)

J’ai ensuite nettoyé la zone : enlevé partiellement l’ancienne bâche, racines et pierres, et donné un coup de râteau pour égaliser. Ce qu’on voit là au fond, c’est de la laine de verre. Ils avaient probablement mis ceci pour protéger la bâche d’origine, en polyane. On se rend mieux compte de la grandeur du trou sur cette photo, en comparant avec la taille de Chipie!

20170930_140002 (750x1000)

Comme la pluie est attendue, je continue à m’activer avec la pose des pieux. Pour me faciliter la tâche, je suis le conseil du papa de ma meilleure amie Candice: creuser d’abord un trou au perforateur. C’est très utile, surtout si on tombe sur une racine ou une pierre.

20170930_152102 (1000x750)

Comme je n’aime pas les bassins avec des pierres autour (photo 1), j’opte pour une bordure nette, qui sera quasiment enterrée après la pose de la bâche (photo 2). Avec les herbes folles qui retomberont dans l’eau, ça fera romantique!

Et voilà le rouleau de bordure, qui doit bien peser sa vingtaine de kilos et qui est assez difficilement manipulable. Mais je m’en sors. Le bout de tuyau gris, en bas à gauche de la photo, est relié à la gouttière. En cas de pluie, c’est lui qui alimente l’étang grâce au ruissellement du toit.

20170930_152026 (750x1000)

Bien que je sois déjà trempée de sueur, la pluie m’a forcée à rentrer. J’ai pris une douche (c’était nécessaire) puis me suis mise directement à l’aise (c’est-à-dire en pyjama polaire, à 15h30, haha)! J’ai encore réalisé une petite activité: camoufler la jardinière en plastique avec ce système d’écorces collées sur de la toile de jute.

20170930_171531 (1000x750)

Avec un petit ruban en jute lui aussi, cela maintient le système en place et décore par la même occasion:20170930_171541 (1000x750)

La veste de chantier, offerte par mon frère il y a quelques jours à l’occasion de mon anniversaire, a trouvé une nouvelle occupante. C’est vrai qu’elle est très chaude et douce (la veste! mais l’occupante aussi)! Voilà deux bonnes heures que Chipie est dedans!

20170930_173319 (1000x750)

Sur ce, je remercie chaleureusement Denis, aux commandes de la machine, et ses trois mignonnes assistantes, pour leur aide précieuse! Le tout dans la bonne humeur… que demander de plus? Que du plaisir! Rendez-vous demain pour la suite des opérations!

C’est l’automne!

On l’avait déjà constaté sur le calendrier, mais la nature confirme : c’est l’automne! Des touffes de champignons émergent grâce aux spores qui étaient dans le paillis. Pas des bons champignons, hélas, mais c’est quand même joli!

20170926_174244 (750x1000)

Les couleurs commencent à tirer sur le jaune. L’allée se recouvre de feuilles:

20170926_174323 (750x1000)

Un cœur rouge pour cet érable japonicum aureum, qui aura bientôt totalement changé de  couleur! D’un côté, j’ai hâte… mais de l’autre, ces belles couleurs sonnent le repos hivernal de la nature et la prochaine chute des feuilles.

20170926_175453 (750x1000)

Caché parmi les feuilles, un cyclamen! J’avais planté de nombreux bulbes voici deux ans et rien n’était sorti. Cette année, j’en ai deux!

20170926_175707 (750x1000)

Viburnum plicatum est passé du vert au rouge en l’espace de quelques jours. C’est l’une des stars de l’automne!

20170926_175757 (1000x750)

Le feuillage de cette pulmonaire est saisissant de beauté, à l’heure où les plantes ont tendance à se racornir. Après un troisième essai, c’est la seule pulmonaire qui ait tenu le coup au jardin!

20170926_180111 (1000x750)

La floraison double du thalictrum, à droite, tient bon. Le relais sera bientôt pris par ce formidable aster purple dome, couvert de boutons!

20170926_180224 (750x1000)

La maison parmi les cynorrhodons et les branches pourpres du Physocarpus opulifolius summer wine:

20170926_180254 (750x1000)

La fourrure de Minette s’accorde bien avec l’automne! On voit toujours très (trop) bien le jardin depuis la route. Je me réjouis que les arbustes prennent de la hauteur et fassent écran.

20170926_180343 (1000x750)

Une vue romantique de la fontaine, qui s’est fissurée au milieu durant l’hiver dernier. Il faudra trouver une solution pour éviter que son état ne s’aggrave… par exemple la vider totalement pour éviter que l’eau gelée ne la malmène:

20170926_180641 (1000x750)

Le coin le plus ancien du jardin : les plantes les plus âgées viennent de passer leur quatrième été. Les trois dernières années ayant été sèches, elles n’ont pas profité autant que je l’aurais voulu:

20170926_180835 (750x1000)

Un petit avant-après, soit 2012-2017… cinq ans d’écart.

Les sceaux de Salomon, plutôt que de tomber au sol, se délitent peu à peu sur pied et forment une sorte de dentelle:

20170926_180901 (750x1000)

J’avais déterré puis mis en pot cet aster, ratiboisé par les limaces. Néanmoins, il a tenu à contribuer à la coloration de l’automne en sortant UNE fleur 🙂

20170926_181050 (750x1000)

En parlant de couleur, le flamboyant chrysanthème offert par ma maman:

20170926_181152 (750x1000)

Une vision un peu mélancolique mais jolie…

20170926_181259 (1000x750)

J’ai déjà publié cette vue il y a une semaine, mais je trouve les couleurs tellement belles et variées! Je suis contente de cette association (dahlia after eight, spirée bleue, lathyrus vernus et graminée pennisetum alopecuroides hameln. Elle n’a pas fleuri cette année car je l’ai transplantée au beau milieu de la saison).

20170926_181403 (750x1000)

Je ne me lasse pas de vous vanter les qualités de ce rosier Pomponella, que j’adore, avec ses roses qui ne s’ouvrent jamais totalement.

Chèvrefeuille, aster Marie Ballard et rosier aspirin. Avec une courge qui s’est invitée là…

20170926_181459 (750x1000)

Lorsque j’ai planté ce buddleia alternifolia, il y a 1 an et demi, il ne dépassait même pas le mur. Regardez-le maintenant! L’année prochaine, il fera vraiment un bel écran devant ce paysage pas très séduisant. Une magnifique cascade de fleurs en prévision l’année prochaine! J’ai hâte!

20170926_181534 (750x1000)

Les micro-fleurs de cette persicaria, timide cette année (je l’ai déplacée aussi, sinon elle aurait été engloutie dans la verdure). Une plante étonnante : des tiges et des fleurs… mais aucune feuille!

20170926_181606 (750x1000)

Je suis un peu déçue par mon houx panaché : aucune jolie baie rouge cette année, pour égayer durant l’hiver! En revanche, l’hortensia grimpant, âgé de trois ans, commence à bien tapisser le mur. On ne peut pas tout avoir.

20170926_175514 (750x1000)

Et pour continuer dans la douceur, une petite minette qui dort dans un duvet fraîchement lavé. Pas folle, cette petite bestiole 😉 Je vous souhaite plein de douceur également et vous dit à bientôt!

20170926_201737 (1000x750)

Premier billet d’automne

Lentement mais sûrement, l’automne s’établit. Les couleurs changent, les roses deviennent plus petites (ici Schloss Eutin)… on sent que la nature s’engourdit gentiment, ce qui n’est d’ailleurs pas sans charme!

Sur la terrasse, ça ne se voit pas encore. Je vais donc commencer la tournée des beautés d’automne par là.

20170920_181559 (1000x750)

Mais avant, juste pour rigoler, une photo de septembre 2015 prise sous le même angle. La scène est méconnaissable!

20150825_072531 (1000x750)

Sur la terrasse, donc, le rosier Pomponella. Il a été planté au printemps 2016 est est déjà très imposant! Un excellent sujet! Et pour compléter le camaïeu, les cosmos de Marie-Noëlle (Je suis au jardin), de Belgique, qui apprécient la terre suisse 😉

20170920_181616 (1000x750)

Venu de Bretagne, ce clerodendrum bungei pink diamond, a lui aussi trouvé ses marques. Il dégage une odeur délicieuse, qui m’évoque l’onagre. Son feuillage glauque et blanc est plutôt rare.

20170920_181644 (750x1000)

La star du moment, c’est lui : le lys des crapauds « miyazaki ». Il double chaque année!

20170920_180854 (750x1000)

Une association que j’adore, le rosier Chantal Thomass (je l’aime tellement que j’en ai acheté deux) et l’aster divaricatus.

20170920_181226 (750x1000)

Ce coin de végétation me comble! La photo suivante le montre sous le même angle, en 2015…

20170920_182014 (1000x750)

… que c’était déplumé! Comme quoi, en deux ans, la végétation s’établit déjà bien! On ne voit presque plus le « paysage » derrière.

20150720_213410 (1000x750)

Les feuilles du Cercis Flower Pansy flamboient. Pourtant, cet arbre ne se plaît pas du tout dans mon jardin trop venteux. S’il venait à mourir, je serais vraiment dépitée. Il a déjà perdu deux branches charpentières.

20170920_182504 (750x1000)

Bien loin de ces tracas, Chipie hume une fleur d’actée, au parfum envoûtant sous ses dehors modestes. On la sent à plusieurs mètres!

20170920_181402 (750x1000)

Allez, un avant-après! Nous revoici en septembre 2014. Toutes ces photos sont prises par la fenêtre de ma chambre. Les hauts résineux cachaient malheureusement le soleil, surtout en fin de journée l’hiver.

20120426_191741 (1000x750)

Septembre 2015 : tout est ratiboisé, y-compris le cabanon de jardin qui se trouvait dans l’angle du mur à droite.

20150920_180518 (1000x750)

Septembre 2016 : Un mur de soutènement a été construit à gauche, le terrain a été remblayé sur 1 mètre (car il était en pente), un bassin a été créé et les premières plantes sont âgées de quatre mois.

20160911_115007 (1000x750)

Septembre 2017 : la terrasse est née et les plantes se sont bien étoffées! Certaines commencent même à s’aventurer sur la terrasse, comme le gigantesque et superbe aster Lady in Black – un gros buisson qui sort de terre chaque année.

20170920_194257 (1000x750)

Une graine de courge effrontée, qui n’a rien demandé à personne, s’est mêlée aux plantes ornementales. Il s’agit d’une Sri Tong, courge thaï au goût de potimarron, ma variété préférée! Les petites « ruines de Rome » ont bien colonisé l’espace entre la terrasse et le bassin!

Même les plantes aquatiques (Salvinia Auriculata) se parent de couleurs automnales! J’en avais chipé deux dans un jardin botanique (chuuut!) et elles se sont démultipliées! Il faudra que je les rentre, ce sont des plantes tropicales, et la température nocturne est déjà de 5 degrés la nuit!

20170920_182343 (750x1000)

Voici ensuite mes nouveaux petits amis! Il s’agit d’un tamaris d’été et d’un pyrus salicifolia pendula. J’attendais ce dernier avec impatience depuis mai! Il vient d’Anjou! Celui-ci sera planté au bord du bassin, pour lui donner un côté romantique, avec son port pleureur. Le tamaris remplacera un cornouiller panaché, quasiment décédé dans le « couloir à vent ». C’est une plante résistante aux embruns et au plein soleil… ça devrait donc faire l’affaire!

20170920_181247 (750x1000)

Pour faire brise-vent, justement, j’ai acheté ce charme. Il a la propriété singulière de garder ses feuilles (mêmes sèches) jusqu’au printemps. Comme il sera devant ma fenêtre de cuisine, je pourrai admirer les petits oiseaux dedans!

20170920_174344 (750x1000)

Je m’arrête ici avec le tour du jardin. Sachez encore qu’à fin septembre, une pelle mécanique va débarquer pour redéfinir les bords du bassin qu’on distingue vaguement ici. La bâche est percée, il est vide et totalement envahi d’herbes. Au passage, si quelqu’un est intéressé par de grosses touffes d’iris jaunes, je donne! J’en ai trop:

20170920_182224 (1000x750)

Rentrons à présent dans la maison. Enfin… pas tout à fait! Sur le bord de la fenêtre d’abord : je vous présente ma première jardinière automnale.

20170920_074130 (1000x750)

D’habitude, je réserve mes efforts au jardin, mais comme le travail s’allège d’année en année (moins de plantations), je peux me permettre de faire autre chose 😉

20170920_074140 (1000x750)

Le reconnaissez-vous? Il s’agit du crambe cordifolia de cet été! Désormais tout sec, je l’ai rentré pour en faire un « arbre d’automne », avec les lampions chinois qui envahissent le jardin:

20170920_182905 (1000x750)

Et pour finir sur une note potagère et cocasse, voici le colis reçu aujourd’hui : des citrouilles ! Des vraies! Des Sri Tong, justement! Quand on n’a pas de voiture, il faut trouver des solutions et ne pas se gêner de demander. Ici, un producteur a gentiment accepté de m’envoyer ses produits par la poste!

20170920_184356 (1000x750)

Mmh les futures bonnes tartes et soupes! Je vous souhaite un très bel automne, avec toutes les douceurs que compte cette saison! Et à bientôt pour le récit du « creusage » du bassin!

20170920_184523 (750x1000)

Pot-pourri invraisemblable du mois d’août

Voici le premier post d’août. Je ne suis pas très assidue avec mon blog de jardin, cet été! Alors voici des nouvelles. Tout d’abord, ma photo « coup de cœur du mois » avec ce pourtour de bassin fleuri de blanc et de mauve (phlox Franz Schubert, gypsophila repens, géranium Rozanne):

20170813_111046

Toujours une réussite avec l’une de mes fleurs préférées, le thalictrum! Un nuage de fleurs suspendues dans l’air, LA plante gracieuse par excellence et de floraison longue durée!

20170813_114928

Dans un coin abandonné du jardin (où je stocke les briques restantes de ma terrasse), une boule azurée, un rosier Wollerton Old Hall et un phlox blanc égaient la vue. C’est plutôt un succès (le cadrage aussi d’ailleurs).

20170813_114957

Je ne suis pas très adepte des plantes sauvages qui poussent çà et là sans y être invitées. Ni des fleurs jaunes. Alors les fleurs sauvages jaunes, pensez ! Mais vous avouerez que ce verbascum au cœur rose ressort particulièrement bien sur ce fond d’aster (purple dome) et de ses alysses au pied! Celles-ci se ressèment spontanément depuis plusieurs années. Un sachet de graines bien amorti!

20170813_152043

Chipie profite à fond de la verdure et s’est trouvé un nid douillet au pied de la corète du Japon. Il y a 1 an, elle avait été gravement accidentée (mâchoire cassée, patte paralysée, gros traumatisme crânien). Aujourd’hui, elle ne garde presque plus aucune séquelle, si ce n’est une insensibilité des coussinets qui fait qu’elle se les blesse régulièrement.

20170813_175036

Une boule azurée s’est ressemée spontanément (en fait, j’en trouve au quatre coin du jardin, toutes issues d’un même pied!). Ici, associée avec un penstemon offert par Candice (le correcteur orthographique me suggère « remonte-pente » pour penstemon, c’est trop marrant!).

20170813_183356

Ici, c’est un peu le carnaval! Mais au moins, voici des couleurs! Dans certains coins secs du jardin, il n’y a plus une fleur, seulement du feuillage (même les rosiers peinent à remonter). En vedette : dahlia After Eight, chasmanthium latifolium (la graminée), stachys byzantina, caryopteris white surprise (spirée bleue au feuillage clair), achillea ptarmica The Pearl, sureau Black Beauty en arrière-plan.

20170813_184024

Une de mes associations préférées : eupatorium rugosum chocolate et artemisia Valerie Finnis : un contraste splendide!

20170813_184409

Ma plante chérie installée ce printemps, qui a grandi en Bretagne. Introuvable en Suisse, comme nombre de plantes rares : chlerodendrum pink diamond (durement frappée par un gel tardif puis par la grêle. Quel foutu climat, a-t-elle dû se dire!). Toutefois, les fleurs vont bientôt pointer. Pour les observateurs : voyez-vous le point commun entre les trois? Je vous donne la réponse en fin de récit!

20170813_184549

J’avais donné à Candice ce pied de knautia macedonica, devenu énorme, puis l’avais légèrement regretté tellement il était joli. Il a eu l’heureuse idée de se ressemer! Ainsi, tout le monde est content! C’est la première année où j’ai quelques semis spontanés au jardin. Que du bonheur!

20170813_182856

Les « ruines de Rome » ont commencé à coloniser leur espace entre la terrasse et le bassin (j’avais fait exprès de laisser un interstice). Elles proviennent d’un godet que j’ai partagé en quatre, à la barbare. Ces petits végétaux envahissants sont vraiment vigoureux et je ne m’en plaindrai pas! Du moins… pas pour le moment!

20170813_18424220170813_184655

Oooh! Voilà les gracieuses anémones! Comme elles sont beeell…. HEIN? Des anémones? Diantre, on aperçoit déjà les portes de l’automne, là-bas au fond! Pfff, ça passe tellement vite…

20170813_152138

Pas de doute! Voici déjà les lampions qui me serviront de décoration pour Halloween!

20170813_151522

Et les fruits du fusain! Pas encore flamboyants, mais bien là quand même!

20170813_151651

Et un premier aster (divaricatus), la fleur par excellence de l’automne…

20170813_151929

Même les tournesols commencent à se faner. Leurs têtes feront d’excellents greniers à graines pour les oiseaux (si les piailleurs ne les pillaient pas en quelques heures!).

20170813_174923

Un Phlomis tuberosa Amazone, si joli lorsqu’il est recouvert de givre. On n’en est pas encore là! Mais les cynorrhodons du rosa glauca sont bien colorés. On se croirait en octobre!

20170813_183133

Les baies du sorbier des oiseleurs est prêt à offrir ses bonbons aux petits volatiles (qui ne les apprécient d’ailleurs pas, ici!).

20170813_183205

Et ce buis en cône, qui commence lui aussi à perdre ses feuilles… … … Mais attendez… j’ai dit quoi? Le buis ne perd PAS ses feuilles à la mauvaise saison! Il se passe là quelque chose de louche! Hélas…

20170813_165632

Pas de doute, vous l’aurez peut-être deviné, il s’agit de la redoutable pyrale du buis! Je l’ai heureusement décelée à un stade qui devrait permettre à mon arbre de s’en remettre. Comme je n’avais pas de produit contre ces terribles chenilles, je les ai ramassées à la main. Pauvres petites bestioles, si mignonnes. J’adore les chenilles! Ce fut un calvaire pour moi de les tuer (à coup de talon bien vif, pour qu’elles ne souffrent « pas ». Du moins pas autant qu’avec un produit chimique). Il n’y a pas eu le choix, hélas. Il ne faut pas que cette espèce asiatique, sans prédateur dans nos contrées, ne se répande et ne fasse des buis une espèce en voie de disparition! RIP petites chenilles… je suis désolée…

20170813_154351

Juste à côté, une maman « masque africain » (comme les appelle la mienne), racontait tranquillement une histoire à ses petits… probablement celle de la méchante humaine qui retournait toujours le jardin…

20170813_175157

J’ai conscience de vous avoir peut-être sapé le moral avec mes histoires automnales précoces. Ne vous inquiétez pas! Le printemps n’est pas en reste avec ce myosotis en fleurs et ce muscari fraîchement éclos!

20170813_11451620170813_114522

Et pour finir, un petit coin romantique nouvellement installé à l’ombre du sureau. L’autre jour, une fillette disait à sa mère « Ooh regarde la petite table, comme c’est joli ». Gagné 😉

20170813_182738

Je vous souhaite une belle suite d’été! Car, après tout, celui-ci a encore de nombreux beaux jours devant lui!

20170813_183249

Alors? Avez-vous trouvé le point commun entre les trois fleurs du chlerodendrum? Chacune a une guêpe posée dessus ou dessous! Elles adorent cette plante et chacune squatte sa fleur ! Elle doit émettre un suc ou autre, car elles ne cessent de frotter leurs mandibules dessus. Trop chou! Parce que oui, j’aime aussi les guêpes!

Merci pour votre visite!!