Archive | mai 2015

Le jardinage de Pentecôte

En ce week-end de Pentecôte, j’ai pu profiter d’admirer mon allée toute neuve. Mais il ne s’agissait pas de se tourner les pouces pour autant : il reste des bordures dans le big bag… et par conséquent de l’ouvrage !   J’avais commandé celles-ci en supplément afin de pouvoir en faire des bordurettes pour mes massifs. J’étais assez peu enthousiaste par commencer cette tâche laborieuse, mais mon frère venu en visite hier a commencé le travail. Du coup, ça m’a motivée ! Voici ce qu’il a fait dimanche:

20150524_205005 (600x800)

Je trouvais déjà que le sillon creusé à la pioche pour délimiter la « pelouse » du massif donnait un côté plus propre. Mais que dire maintenant que la bordurette est là ! Je suis archi-fan, ça donne vraiment un côté soigné !!!

20150524_205746 (600x800)

Je continuais joyeusement ma tâche, lorsque j’ai constaté que ma bordurette « s’enfonçait » dans la terre. Malheureusement, ça n’était pas une erreur de creusage trop profond, mais bel et bien un mauvais nivellement du terrain : mon allée, elle aussi, semble s’enfoncer dans le sol au lieu d’être à niveau ! Il y a en effet une grosse bosse de terre à cet endroit ! Vous voyez donc ce qui m’attend : il faut piocher toute cette terre en trop et araser. Bouhouhou ! En plus, à cet endroit, la terre est tellement tassée qu’elle part par blocs, comme de vraies pierres. Et impossible de concasser cela : je dois tamiser systématiquement la terre pour récupérer ce qui peut l’être ! J’ai vraiment hésité à me lancer dans l’arasement… j’aurais aussi pu me dire « tant pis ». Mais comme je vais probablement marcher de nombreuses années sur cette allée, ça serait dommage de se dire à chaque passage « si seulement j’avais fait le nécessaire ».

20150525_112103 (800x600)

Vous croyiez que j’étais au bout de mes peines avec ce handicap ? Que nenni ! Une racine énoooorme émerge soudain de terre ! Et évidemment, elle ne fait pas que traverser mon chemin de bordurettes : elle le longe parfaitement !!! Ce machin est aussi épais que mon bras (et avec tout l’exercice que je pratique au jardin ces derniers mois, ça n’est pas peu dire !). Malgré le sacro-saint silence de ce jour férié, je décide de sortir la tronçonneuse, ce qui n’a duré que quelques secondes. J’espère que mon érable s’en remettra ! Mais vu la taille du machin, il a d’autres racines en réserve !

20150525_154215 (600x800)

Ma bordurette peut donc se poursuivre tranquillement. Mouais, je dis ça, mais celle-ci se dirige allégrement vers les grands arbres… et mon petit doigt me dit que je ne suis pas au bout de mes surprises en ce qui concerne les racines…

20150525_165042 (600x800)

La vue de l’autre côté. C’est un travail de titan : creuser à la pioche de manière régulière sur une vingtaine de centimètres de profondeur, déposer un lit de gravillons, frapper les pierres pour bien les caler, remettre de la terre autour et bien tasser… je ne fais même pas du 1 mètre à l’heure, avec toutes ces surprises !

20150525_165117 (800x600)

Mais vous avouerez que le jeu en vaut la chandelle, non ? Bien sûr, je sèmerai du gazon entre la bordurette et l’allée. Non pas du gazon standard, comme j’ai eu la bêtise d’en semer ailleurs (et qui se transforme rapidement en fourrage pour bestiaux si on n’est pas rigoureux avec la tonte), mais du petit gazon mignon, court, genre gazon anglais.

20150525_165212 (600x800)

Alors que j’étais perchée sur le muret pour prendre la photo ci-dessus, Schatzeli réclamait des câlins. Quel numéro celui-là 😉

20150525_165655 (600x800)

Et je profite d’un petit vent frais annonciateur de pluie pour vous capturer quelques images des plantes les plus remarquables en ce moment. Nous sommes à fin mai et cela devient vraiment intéressant ! Tout d’abord, le viburnum plicatum, tout enneigé d’une floraison magnifique. L’année passée, j’avais eu une seule fleur (et pas côté regard, bien entendu !).

20150525_165759 (600x800)

Dans ce coin sec, d’adorables joubarbes offertes par une gentille voisine :

20150525_165833 (600x800)

Cette splendeur de géranium violet foncé (Raven) a été manifestement très content de son cocktail de terre enrichie. A peine un mois après sa plantation, il fleurit déjà !

20150525_165859 (600x800)

Le polémonium Brise d’Anjou, petite crotte en godet plantée l’année dernière, a entamé lui aussi une croissance spectaculaire. Et une floraison magnifique !

20150525_165910 (600x800)

Le myosotis du Caucase « Jack Frost » termine sa floraison. Du coup, les feuilles s’agrandissent. C’est une splendeur qui éclaire bien le massif par son ton vert clair et son veinage intéressant :

20150525_170048 (600x800)

La spirée n’est pas en reste non plus : passant du vert acide au rouge, c’est un feuillage exceptionnel dans un massif ! Et les fleurs ne sont pas loin ! En arrière-plan, un myosotis traditionnel qui s’est re-semé tout seul depuis une jardinière posée sur la fenêtre de ma meilleure amie Candice, l’année passée.

20150525_170055 (600x800)

Une partie du jardin est actuellement dans les tons violets, une couleur que j’adore. Ce cocktail d’iris et d’alliums me plaît beaucoup. L’année dernière, j’avais planté les bulbes. Et les iris étaient tout petits et en godets. C’est la première année que je les vois en fleurs, c’est une si grande satisfaction !

20150525_170124 (600x800)

L’érable pourpre du Japon s’est merveilleusement étoffé ! Je l’ai légèrement taillé en fin d’hiver (les branches qui partaient contre l’intérieur) et il prend un port très gracieux. A droite, une pivoine donnée l’année dernière par Minou :

20150525_170201 (600x800)

L’année passée…

Cet érable, il y a un an, était tellement gringalet ! Leur pousse est d’ailleurs réputée lente… mais en voyant la photo ci-dessous, à mi-avril, je n’en reviens pas comme il a évolué ! Il a doublé ! Ici aussi, les iris microscopiques dont je parlais plus haut. J’arrête de commenter cette photo, ça me donne le tournis de revoir le jardin si déplumé, même si c’était au tout début !

Là, une ancolie qui s’est ressemée de je ne sais où. Mais quelle bonne idée elle a eu, ça garnit le pied du mur ! Derrière, il y en a une autre, plus foncée :

20150525_170213 (600x800)

Le rhododendron Alfred, planté il y a 1 an exactement, m’offre une floraison splendide ! J’étais inquiète, car Candice a eu un rhodo qui a mis trois ans avant de fleurir, de l’autre côté de la maison !

20150525_170243 (600x800)

Ce phlox s’est enfin décidé à pousser. Il faut dire que les chats avaient pris la mauvaise habitude de se coucher dessus. Quelques tuteurs ont réglé le problème et la plante est merveilleusement épanouie ! Et quel parfum ! Il faudra que j’en rajoute dans mes bordures, c’est une poésie !

20150525_170318 (600x800)

Première fleur pour ce géranium sanguineum striatum, une petite espèce toute mignonne. Planté lui aussi il y a 1 mois, le fameux cocktail de terre de Candice lui a fort plu !

20150525_170328 (600x800)

Surprise dans un coin du jardin, où je ne vais pas souvent jeter un oeil : cette petite plante de muraille plantée à l’arrache juste avant les grands froids a pris ses quartiers ! Bien évidemment, Schatz aime être au coeur de l’attention (au moment où j’écris ce post, il est d’ailleurs couché à côté de moi. Et il ronfle 😉

20150525_170413 (800x600)

Une ancolie, que j’ai épargnée dans mon désherbage, ne me donne aucun regret de cette décision : elle se fond délicieusement avec le sureau Black Beauty, dont les fleurs vont bientôt apparaître.

20150525_170446 (600x800)

Le rhododendron Gomer Waterer hésitait à sortir ses fleurs. Ou ses feuilles. Il a donc opté pour les deux. Pas rancunier, lui ! En effet, j’avais brûlé des branches en fin d’automne l’année dernière et un souffle de vent avait dirigé la chaleur sur lui. Apparemment, il a bien supporté ! Il m’avait même sorti des feuilles en octobre. Allez comprendre ! Il est pressé de grandir, ce petit. Moi je ne dis pas non, héhé !

20150525_170534 (600x800)

L’anemonella, plante toute discrète et qui paraît si fragile, fleurit depuis le mois de mars ! Une merveille que je conseille vivement !

20150525_170626 (600x800)

Mon petit chéri, le clematis Princess Kate, en attente de plantation (argh, je suis à court de terreau, si ça n’est pas bête !). Comme j’ai envie d’une belle plante, je lui ai creusé non pas un trou mais un gouffre !

20150525_172659 (600x800)

C’est sur cette photo que s’achève ce billet… je vous souhaite donc une très belle soirée et un bon début de semaine pour demain !

20150525_174207 (800x600)

Le pavage de l’allée est fini!

Il y a longtemps que j’attendais ce moment… et il a enfin eu lieu ! A savoir la construction de mon allée en pavés ! C’est avec joie que je vous en explique ici les étapes, qui ont duré deux jours et demi.

Tout d’abord, le paveur de chez Pavés Tavares prend les mesures précises, plante des piquets et tire des ficelles pour que la dimension soit parfaite. La pose de la bordure peut commencer :

20150520_123232 (900x675)
La deuxième bordure est mise en place et posée sur un lit de gravillons fins :
20150520_132512 (675x900)
Du côté de la future porte, c’est prêt ! Cela structure déjà la forme et donne une très belle idée du résultat final :
20150520_132604 (900x675)
La bordure est finie !!! Je trouve la sinuosité de cette allée absolument jolie et douce (je l’avais définie à l’aide du tuyau d’arrosage). Les commentaires des passants confirment ce choix, ce qui me ravit !
20150520_175555 (675x900)
Les gabarits en arc entrent en jeu pour la pose des pavés, entre les bordures :
20150520_132652 (675x900)
Et voici les deux premiers mètres ! J’adore la couleur douce de ces pavés en granit beige (achetés chez Noblema Diffusion, en France) :
20150520_175429 (675x900)
Le pavage se poursuit. Malgré la sinuosité du chemin, le paveur a magnifiquement adapté le motif ! Il reste encore à tailler les pavés sur mesure pour boucher les trous le long des bordures.
IMG-20150521-WA0003 (675x900)
Nous voici au bout de l’allée ! Jusqu’au bout, le motif est très régulier. Il y a juste eu assez de pavés !
20150521_174126 (675x900)
Au soleil, les pavés prennent une magnifique teinte chaude. Il ne reste plus qu’à réaliser le joint de ciment autour des pavés. J’ai préféré cette technique au joint de sable, qui tolère les mauvaises herbes. C’est un petit peu plus cher, mais ça en vaut la peine !
20150521_182815 (675x900)

Vue depuis ma fenêtre, par un beau soleil de fin de journée. Chaton prend du plaisir à déambuler les pattes au sec !

20150521_180429 (675x900)
Le lendemain, changement de décor, heureusement provisoire ! Les joints sont en train d’être installés. Beurk, on dirait une allée en asphalte ! Au passage, je suis contente de ne pas avoir choisi de pavés gris !
IMG-20150522-WA0000 (675x900)
Après un coup de jet, les pavés retrouvent heureusement leur belle teinte !
20150523_114532 (675x900)
L’allée improbable, qui dirige dans un mur. Mais la réalisation de la porte d’entrée est en cours de conception et cela sera la prochaine étape ! En vue de ceci, le paveur n’a pas scellé les pavés jusqu’à 1 mètre de distance de la façade. Ainsi, nous ne risquons pas d’endommager l’allée en perçant la façade. Et nous pourrons éventuellement ajuster le niveau des pavés avec le futur seuil de la porte grâce aux gravillons en trop.
20150523_115847 (900x675)
Le contrôleur des travaux finis adore se promener sur cette allée !
20150523_114606 (675x900)
Voici la vue depuis l’entrée du jardin. Comme ça fait propre et coquet ! D’ailleurs, tous les passants jettent un coup d’oeil. Le paveur a reçu beaucoup de compliments alors qu’il travaillait. Quel plaisir de voir ce jardin enfin mis en valeur !
IMG-20150522-WA0002 (675x900)
Et un gros plan des pavés et de leur joint, qui s’est éclairci en séchant. C’est amusant, le ciment utilisé ressemble absolument à du sable ! C’est vraiment un travail remarquable et je recommande vivement Pavés Tavares pour tout travail en Suisse romande !
20150523_114133 (675x900)
Et juste pour rire (moi ça me rend plutôt malade), voici la vue actuelle… puis la même il y a 1 an… puis la même il y a 2 ans !
20150521_182815 (675x900)
Il y a 1 an et 3 mois…
1980487_406241086186824_273875618_o
Il y a 2 ans…
965893_10200900649910468_554102870_o
Un bon week-end de Pentecôte à vous ! Profitez bien !

Les pavés sont là!

Je les attendais avec tellement d'impatience et les voici enfin !!! Mes joliiiis pavés de chez Noblema Distribution (France) !!!  Voici le spectacle qui s'est offert à mes yeux éblouis lorsque je suis descendue de la gare, en rentrant du travail exprès pour l'occasion. Ô joie !
 
Non mais vous avez vu ce bras de grue? Vous avez vu l'épaisseur de ce machin? Si j'avais été maligne, j'aurais attaché un spanset autour de ma dalle de granit intransportable et aurais demandé au transporteur s'il pouvait la soulever pour la mettre sur le côté. Tant pis.
20150518_122544
Le déchargement se fait sous un magnifique ciel bleu :
20150518_122613
Les big bags d'une tonne et demi chacun sont déposés précautionneusement à côté de l'allée. C'est millimétré, il y avait juste la place entre un hortensia et un rosier !
20150518_122730
Et les voici enfin, mes jolis pavés beiges ! Ils sont magnifiques, tout neufs, en provenance du Portugal !
20150518_123713
Voici les bordures :
20150518_123730
Voilà, je suis comblée ! Le paveur de chez Pavés Tavares arrive demain. Vivement la suite !!!
20150518_123854

Porte d’entrée : travaux préparatoires

En ce vendredi pluvieux où j'ai congé, je décide de m'atteler à un nouveau chantier : celui de la future porte d'entrée. Aidée par mon ami Alain (pour dire vrai, c'est lui qui est le maître d'oeuvre pour tout le concept, les plans et l'outillage), nous organisons le travail à venir dans les prochains jours. Je me réjouis comme une petite folle d'avoir enfin ma porte d'entrée et de ne plus traverser l'appartement de ma meilleure amie pour rejoindre le mien. Cela me fera également un accès immédiat au jardin, sans avoir à faire le tour de la maison.
En ce vendredi pluvieux, donc, ma tâche est celle d'agrandir ce couloir en cassant les cloisons que l'on voit ici. Comme ma porte ira au fond à la place du soupirail, il faut dégager le chemin de passage. Derrière la partie à gauche de la porte se trouve une armoire en bois. Sur la droite, un ancien WC (la chaînette pour accrocher le papier de journal, ancêtre de notre papier WC, est toujours présente !).
20150515_174400 (675x900)
Voici l'ancien WC, qui a été démonté afin de pouvoir installer la cheminée de la chaudière à gaz :
20150515_175535 (675x900)
Voici l'armoire en bois. J'aurais souhaité la garder pour y ranger des condiments, des huiles (plus facile d'accès lorsqu'on fait un barbecue dehors), les coussins du mobilier de jardin ou des outils. Mais finalement je décide de tout enlever. Au pire, je remettrai une petite armoire plus tard.
20150515_175548 (675x900)
Pied de biche en main (cadeau de ma meilleure amie), bonnet sur la tête (cadeau de mon frère) pour protéger mes cheveux fraîchement lavés, je me lance dans ce petit travail.
20150515_180251 (506x900)
Le vitrail fleuri a été démonté soigneusement. Pour le cadre de porte, j'y vais un peu à l'arrache. Je ferai d'ailleurs du feu avec ces éléments, donc pas la peine de les ménager. Surprise : les murs ne sont pas en plâtre, mais en bois aggloméré (heureusement, cela fera moins de poussière et de gravats !).
20150515_182943 (675x900)
La partie de gauche n'est plus qu'un souvenir. J'ai sorti toutes les boiseries par le soupirail (mon allée est juste derrière !). Il a fallu être très prudente en démontant l'armoire, car le tuyau vert passait dedans. Il s'agit du retour du chauffage… la minutie était vraiment de rigueur !
20150515_191346 (675x900)
Démontage de l'ancienne cloison du WC. Une fois le panneau d'aggloméré retiré, je tombe sur ces lattes à plâtre. Il faut pratiquement les enlever une à une, tellement elles solidifient la cloison (j'ai réussi à faire tomber la cloison de gauche à coups de pied, comme un karatéka, mais pas celle-là car je fatigue). De pluis, il faut faire attention à l'électricité qui passe par là :
20150515_193953 (675x900)
Tadadaaam ! Quelques instants plus tard, la cloison est évacuée par le soupirail. Un petit coup de balai et voici le résultat ! Les chats, qui ont leur chatière dans la toute petite fenêtre à droite, ouvrent des yeux ronds en découvrant les "nouveaux" lieux ! (voir la vidéo).
20150515_202421 (675x900)
Il faudra également travailler sur les sols : à gauche, un sol en espèce d'asphalte, avec deux mosaïques en roses des vents. A droite, un plancher grossier. Je décide de tout enlever. Je coulerai plus tard une chape et poserai ensuite mon magnifique dallage en pierre de Bourgogne, qui attend dans la cave depuis 3 ans. L'entrée en sera éclaircie, car nous sommes ici au Nord-Ouest.
20150515_202629 (900x675)
Voilà, j'ai désormais un grand couloir d'accueil ! Un peu étonnante, cette fenêtre installée entre deux étages! Ma porte d'entrée sera nichée juste au-dessous. Mon ami Alain et moi avons également prévu un élément architectural très amusant et mignon, qui vous étonnera… mais je n'en dis pas plus pour l'instant !
20150515_203426 (675x900)
La minette de ma meilleure amie ne reconnaît plus les lieux et se montre très prudente avant de se faufiler chez moi :
20150515_203433 (675x900)
Voici tout le bois sorti (j'aurais dû mettre des gants, bien sûr ! J'ai les mains dans un état… ) :
20150515_203933 (675x900)
Et comme j'ai dû sortir pour prendre la photo ci-dessus, j'en profite pour placer quelques images du jardin. Ici, les iris et les alliums géants n'auront plus besoin que de quelques jours avant de s'ouvrir !
20150515_204042 (675x900)
La clématite, reçue l'année dernière d'Allemagne, ressemblait à une maigre ficelle. Elle se plaît drôlement contre l'obélisque que j'ai construite et se mèlera bientôt au rosier Pierre de Ronsard qui pousse à l'intérieur.
20150515_204357 (675x900)

Je vous souhaite un agréable week-end et vous dit à bientôt !

Allée pavée : le terrassement, l’arrachage des souches et autres surprises

Hier dimanche, je me suis appliquée à délimiter ma future allée pavée au spray noir pour gagner du temps et formaliser mon souhait. Ca m’a fait bizarre de « tagger » ma maison, beurk ! Voici la silhouette de la future porte d’entrée et le début de l’allée :
20150503_151500 (675x900)
Une très bonne idée, le spray en bombe ! Sauf qu’il a plu toute la nuit et que, le lendemain, il n’y avait pratiquement plus aucune trace de peinture ! J’étais verte, j’ai dû tout refaire en urgence, dix minutes avant l’arrivée du paveur et du paysagiste ! Heureusement, il restait des traces de spray sur les touffes d’herbe, ce qui m’a bien aidée. J’avais aussi pris des photos :
20150503_151846 (675x900)
7h30 : l’équipe de trois personnes arrive. Il fait un temps épouvantable, de la pluie durant toute la matinée, la boue qui colle au fond des brouettes, la boue autour des roues, on glisse sur le sol, on glisse en attrapant les bras des brouettes… pffff…
20150504_084803 (900x675)
Le terrassement commence ! Aux manettes, le patron de l’entreprise FJ Entretien & Création (Montherod). Quelle précision ! J’ai particulièrement apprécié le fait que – malgré la proximité immédiate des bordures – tout le monde a fait très attention aux plantes.
20150504_084732 (900x675)
A la moitié de la matinée, l’avance est déjà conséquente ! La pelle se rapproche d’un endroit qui me fait grand peur : l’immense souche de pin, coupé depuis 3 ans, et qui devait bien mesurer 10 mètres de hauteur. Ces souches sont mon plus grand souci.
20150504_084644 (675x900)
Nous y voilà : ma bête noire ! Mais le pin est un arbre plutôt facile à déraciner. La souche fut extraite, après de multiples craquements de racines, en un temps record ! Quelques minutes! J’y serais encore avec ma pioche ! Alors que la pelle mécanique creuse dans la terre comme une cuillère dans une boule de glace :
20150504_093418 (675x900)
La terre extraite de la future allée vient grossir mon tas : je pourrai niveler et mettre le sol à niveau !!!
20150504_084746 (900x675)
Toujours sous la pluie (soupiiiir), le paveur de chez Pavés Tavares (Lucens) pose le bidim, un feutre géotextile. Le tout-venant vient d’arriver lui aussi :
20150504_102311 (675x900)
Après la souche de pin, nous voici au casse-tête suivant, j’ai nommé la dalle de granit. Je pariais pour 300 kilos… elle en fait plutôt 500. Pour notre malheur, elle n’est pas simplement posée au sol, mais scellée avec du béton, ce qui l’alourdit encore ! Heureusement, le paysagiste est très agile et précis avec sa machine : il réussit à attraper un petit coin qui dépasse et à soulever la dalle. Je bous d’impatience de savoir ce qu’il y a dessous !
20150504_103929 (675x900)
Alors en-dessous… toujours pas de trésor, hélas. Il apparaît plutôt que c’est une ancienne fosse d’aisance remblayée (crotte alors !) :
20150504_104637 (675x900)
Par contre, impossible d’amener cette dalle vers la sortie. Elle est bien trop lourde. Il faudra hélas la découper à la disqueuse. J’ai mal au coeur, c’est une belle pièce… mais les récupérateurs de matériaux anciens que j’ai contactés ne sont hélas pas intéressés.
20150504_182808 (675x900)
Eté 2014 : vous souvenez-vous de ma vieille copine la souche ?  Celle que j’ai essayé de brûler, de tronçonner, sans succès. Il faut dire qu’elle est énorme, regardez par rapport au placet de la chaise !
20140512_190404 (900x675)
Hé bien elle a vécu aujourd’hui ses dernières heures (bien que l’arbre ait été coupé lui aussi il y a 3 ans et demi). Il a quand même fallu une bonne demi-heure pour l’extraire. Pire qu’une de mes dents de sagesse, c’est dire ! Regardez ce cratère !
uvliboxe-bmlfxevqbqbe-bwcsg550x733
Hihi, on voit encore mes traces de pattes après avoir égalisé la zone ! Comme c’est propre maintenant! ça paraît immense ! Et ça sera surtout un plaisir de passer la tondeuse sans devoir slalomer !
20150504_191842 (900x675)
Le cadavre. Il fait bien deux brouettes en volume ! Et la souche de pin est pareille. Comment vais-je me débarrasser de ça? Bon, une chose après l’autre. C’est déjà un immense soulagement qu’elles soient extraites de terre !
20150504_181038 (675x900)
Alors que j’étais en opération « sauvetage de vers de terre », le tout-venant a été répandu. Le voici en train d’être tassé avec la « plaque » :
20150504_145956 (675x900)
Et le travail de la journée s’achève ici ! C’est presque déjà une allée, avec ces graviers !
20150504_171905 (675x900)
Chaton, qui a disparu durant toute la journée (probablement à cause de la machine) est reparu et teste le nouveau sol :
20150504_183155 (675x900)
Il a fallu « casser » le bas de la maison, qui revenait en avant, afin de pouvoir être à fleur du mur avec les pavés.
20150504_172114 (675x900)
Et voilà la jolie courbe de mon allée, prête pour accueillir les pavés qui arrivent en fin de semaine !
20150504_182824 (900x675)
La suite tout bientôt… en attendant, bon début de semaine à vous ! Moi je suis cassée 😉
20150504_171946 (675x900)