Archives

Commande de plantes 2019

Me revoilà avec le blog de jardinage! L’année 2018 a été presque intégralement consacrée à la création d’un appartement pour mes parents dans mes combles. L’emménagement a eu lieu fin mars et j’ai désormais hâte de reprendre les travaux de jardinage! Je me régale d’avance les yeux avec les merveilles que je vois éclore sur les autres blogs… mais ici, à 750 mètres d’altitude, ça n’est pas encore aussi avancé… la neige s’invite même encore de temps à autres. Du coup, pas encore très envie d’enfiler les bottes en caoutchouc…

20190403_194950

Je « jardine » donc au chaud, façon point de croix, avec cette nappe fleurie à broder. Et toujours quelques minets pas loin, que le climat n’inspire pas non plus (Minidou et Schatzeli):

20190408_221700

Mais il y a quand même quelques petits bijoux à admirer dehors : hépatique, hellébores, iris nains…

Cette période encore un peu hésitante est néanmoins propice aux nouvelles commandes de plantes. Je préfère les installer au printemps qu’à l’automne, trop vite suivi d’un hiver rigoureux dans mon coin de pays suisse. Tout au long de l’année, je repère les plantes qui m’intéressent et, en mars, je procède à ma commande.

Cette année, j’ai orienté mon choix majoritairement sur des plantes de terrain sec, calcaire et pauvre (hélas caractéristiques de mon terrain, recouvert durant 40 ans d’immenses résineux). Il me fallait donc des plantes de compétition, résistantes aussi aux hivers rigoureux. On trouve néanmoins de jolies choses florifères pour ces conditions peu accueillantes. Parce qu’en plus, mon jardin est un couloir à vent. Le charme planté il y a deux ans est encore microscopique et ne joue pas encore son rôle de coupe-vent. Mais assez blablaté, voici les trésors 2019 (cliquer sur l’image pour avoir le nom):

Une soixantaine de plantes au total… il faudra de l’huile de coude pour planter tout ça! Je vous dis donc à bientôt!!

Publicités

Craquage primevères 2019

En préambule, je vous souhaite une magnifique nouvelle année ! Pleine de petits bonheurs (voire de grands!), au jardin ou ailleurs, pour vous, vos amis et vos proches! Bref, du bonheur, pour tout le monde, partout!

Mon pauvre jardin a été passablement délaissé l’année dernière (le blog aussi, du coup). Mon temps a été vampirisé par la construction d’un appartement dans les combles de ma maison et je n’aurais jamais cru possible pour mes deux petits bras (et quelques aides ponctuelles) d’y arriver en une année seulement! Mes parents y emménageront fin mars, parfait pour pouvoir prendre le relai avec le jardin! J’ai hâte! Mais pour le moment, celui-ci est sous la neige.

20181226_114857-1000x750.jpg

Ceci dit, place au premier billet de 2019!


Les primevères? Mouais… ces touffes jaunes insignifiantes, qu’on voit partout, depuis toujours… très peu pour moi! Comme elles poussent par temps froid, on se contente d’y jeter un coup œil rapide avant de poursuivre sa route. Non merci!

Hé bien… quel grand tort! Je viens de découvrir un site de vente en ligne (http://barnhaven.com) avec des primevères… des MERVEILLES! Jamais je n’avais vu ça, une telle variété, tant de formes, de couleurs! Exit les touffes jaunes, voici mon premier craquage de l’année pour ces fleurs d’une beauté sans nom, tout un univers de grâce que je me réjouis de partager avec vous!

Bim, on commence fort avec celle-ci : des flocons de neige suspendus à une tige gracieuse, il s’agit de la primevère japonaise Primula Shiro Tombo, si pure avec un tout petit cœur rose.

743_primula_shiro_tombo-0-8-2-700x525_0

En voici une autre, plus exubérante : primula sieboldii taki meki754-primula-sieboldii-taki-meki-0-8-2-700x525_0

Encore une jap’ : primula sieboldii tah ni. Encore et toujours ces petits flocons gracieux! Ce fut difficile de faire un choix tant il y en avait de belles!

770p_primula_sieboldii_tah_ni-0-8-2-700x525_0

Primula Flamenco, blanche d’un côté, rose de l’autre. Surprenantes, ces primevères, non? Conquis vous aussi?

746_primula_flamenco-0-8-2-700x525_0

Primula sieboldii girl limber lost, des flocons mauves cette fois-ci.

775p_primula_sieboldii_girl_limber_lost-0-8-2-700x525_0

Primula sieboldii Trade Winds

764-sieboldii-trade-winds-0-8-2-700x525_0

Et en rose, pour changer un peu! Primula Sieboldii Dancing Ladies:

782-primula-sieboldii-dancing-ladies-0-8-2-700x525_0

Primuma sieboldii old Vienna, un petit air d’anémone dans une primevère!

769_primuma_sieboldii_old_vienna-0-8-2-700x525_0

Primula sieboldi kirabosh, on dirait presque un œillet! Le jardin promet d’être désormais bien fleuri au printemps!

752-primula-sieboldi-kiraboshi -0-8-2-700x525_0

Primula sieboldii lilac crinoline. J’ai adoré celle-ci, car elle me rappelle mon phlox préféré « Violetta Gloriosa »

756_sieboldii_lilac_crinoline-0-8-2-700x525_0

Regardez-moi ces petites feuilles trop mignonnes! On dirait de l’asarum, avec en plus des clochettes délicieusement découpées. Elle fait effectivement partie de la famille des primevères, sans en avoir l’air. Son petit nom? Soldanella montana.

soldanella-montana-0-8-2-700x525_0

Voici une belle Irlandaise, primula vulgaris drumcliff. J’avais planté une variété similaire, mais elle n’a pas résisté à la terrible sécheresse de 2018 hélas. On re-tente!

654-primula-vulgaris-drumcliff-0-8-2-700x525_0

La froufroutante Double Primrose Camaieu, tantôt rose, tantôt tirant sur l’abricot, le plus ravissant des mélanges!

551h-double-primroses-camaieu-0-8-2-700x525_0

Et je termine avec Primula Vintage, d’une couleur peu commune, et zébrée en prime! Alors, les primevères ont de quoi étonner, non?

551_9_primula_vintage-0-8-2-700x525_0

Je vous retrouverai avec plaisir au printemps pour partager avec vous la renaissance du jardin! Celui-ci entrera dans sa cinquième année! Encore un jeunet, certaines plantes se sont bien développées, d’autres pas du tout en raison du sol pauvre. Le maître mot de 2019 sera : enrichir la terre! Si vous avez des conseils, je prends volontiers!

Commande de plantes 2018

Aujourd’hui 1er mars est un jour férié dans mon canton. En entr’ouvrant un œil à 9h, une belle lumière claire filtrait entre les stores. Yes! Du soleil!?

Ah, malheureuse… grave erreur! Au cours d’une seule nuit, la neige est revenue et a tout recouvert. Le printemps, si proche, semble tout à coup bien loin. Il fallait faire quelque chose pour le moral des troupes. C’est à dire…20180301_175819 (1000x563)

…CRAQUER sur un site de vente en ligne de PLANTES! Mais attention : mes finances, qui seront intégralement consacrées à la rénovation des combles dans les mois (années?) à venir, ne me permettent pas des folies furieuses en 2018. Mouais, à chaque fois je dis ça, mais difficile de tenir parole quant il s’agit de végétaux! Et puis, une année de plantation de perdue, pour un jeune jardin de trois ans, ça fait vite une différence! Ah, je la cherchais, l’excuse parfaite! 😉

Mais trêve de blabla, place aux achats du jour! Tout d’abord, un trio de mignonnes campanules tapissantes (Campanula poscharskyana, idem E.H. Frost, idem Lisduggan Variety):

Dans le genre lilliputien aussi, des Rhodohypoxis Rose Queen qui me rappellent l’exotique fleur du tiaré, sans cœur apparent:

Rhodohypoxis Rose Queen

Ensuite, j’ai pris des campanula sarastro et des campanula glomerata Caroline afin de reproduire l’image d’inspiration ci-dessous à gauche. J’adore cette association (hormis les alchémilles):

Encore une composition tirée d’Internet dont je vais m’inspirer : Erysimum Bowles Mauve, Iris germanica pagan dance et Deutzia Mont Rose pour l’arrière-plan. J’ai déjà des iris violets que j’aurais pu diviser, mais cette variété a la particularité de refleurir en fin de saison!

Pouah, du jaune! Je ne suis pas adepte de cette couleur. Mais reconnaissez que le feuillage de ce Mahonia Soft Caress est vraiment remarquable!

Mahonia Soft Caress

Anemone Dreaming Swan, au revers violacé et dont les pétales chiffonnés sont tellement romantiques!

Anemone Dreaming Swan

Les acanthes ne me séduisent pas particulièrement, mais devraient faire merveille dans un coin sec qui me laisse désespérée. Je mise donc mes espoirs sur cet Acanthus mollis Rue Ledan:

Acanthus mollis Rue Ledan

Chasmanthium latifolium River Mist: une graminée magnifique et lumineuse, pour donner du contraste dans un massif. J’adore ses petites palmettes gracieuses:

Chasmanthium latifolium River Mist

Depuis que la talentueuse jardinière Marie m’a envoyé ses graines de cosmos picotee, j’en suis amoureuse! Même si j’ai répandu les graines produites l’année dernière, j’en rachète un paquet (sait-on jamais!):

Cosmos Géant Sensation Picotee

Bon. Aucun des deux mini-godets plantés il y a deux ans n’a survécu chez moi. Je mise donc sur un gros pot de 3 litres. Je rêve de voir prospérer cet incroyable Dierama Guinevere, dont je réserve une place de choix au soleil, sur la terrasse:

Dierama Guinevere

Un fenouil bronze dont la texture intéressante et vaporeuse sera parfaite en arrière-plan d’un massif:

foeniculum vulgare giant bronze

Deux superbes spécimens de géraniums vivaces : Lilac Ice et Kashmir White:

Un petit lierre terrestre panaché pour recouvrir une terre un peu nue à l’ombre.

Glechoma hederacea Variegata

Aaah lui… c’est l’hortensia grimpant « Silver Lining »! Chaque année, j’hésite à l’ajouter à mon panier. Il faut dire qu’il n’est pas donné. Afin de couper court à ces hésitations qui me triturent le cerveau, je l’ai pris. Problème résolu!

Hydrangea petiolaris Silver Lining

L’année dernière, ils étaient en rupture de stock sur mes sites préférés. Du coup, j’ai pris six bulbes de ces délicats lilium regale. Le feuillage me plaît autant que la fleur!

Lilium regale

La redoutable coquelourde : frôlez ses capsules et vous aurez des graines de partout! Chaque année, j’enlève plein de jeunes plants d’une variété rose qui était déjà au jardin avant mon arrivée. Toutefois, dans mon fameux coin sec au sol pauvre où rien ne veut pousser (sauf peut-être une certaine acanthe), elles iront très bien! Et comme j’adore le blanc, si elles se ressèment ailleurs, ça ne sera pas grave.

Lychnis coronaria Alba

Malva sylvestris Primley Blue : une jolie petite mauve aux fleurs zébrées, parfaite dans un avant de massif.

Malva sylvestris Primley Blue

Pour ma vasque en ciment, j’ai choisi de reproduire cette composition : Sedum matrona et Origanum Kent Beauty:

Origanum rotundifolium Kent Beauty, Sedum matrona

Persicaria campanulata, au feuillage aussi intéressant que ses fleurs:

Persicaria campanulata

Pour le bassin carré, une Pontederia cordata. Il faut vraiment que j’ajoute des plantes afin d’oxygéner l’eau, si je ne veux pas la voir tourner au vert!

Pontederia cordata

Une Saponaria officinalis Rosea Plena, toute gracieuse, avec ses petits jupons roses et blancs en pagaille!

Saponaria officinalis Rosea Plena

Ah, le freesia qui sent si bon! Ses petits bulbes, plantés dans des pots, parfumeront agréablement la terrasse! Aussi appelé Muguet du Cap, il faut l’hiverner. Mais son parfum vaut bien un peu de manutention!

Freesia simple Blanc

Grande adepte des phlox, pour leur floraison longue et parfumée, j’ai ajouté à ma petite collection ce Jeana particulièrement aérien:

Phlox paniculata Jeana

Et pour finir sur une note perlée, Veronica spicata Alba:

Veronica spicata Alba

En relisant mon billet, j’avoue que j’ai été loin d’être raisonnable! Bah… le plaisir n’en sera que plus grand aux beaux jours, quand toutes ces beautés écloront! J’espère que ma commande vous aura plu et éventuellement donné quelques idées! A bientôt, pour un message… plus verdoyant, j’espère!

Folies au garden center

Lorsque ma meilleure amie Candice et moi allons au Garden Center, nous rentrons rarement la voiture vide! Et cette virée d’hier en Suisse allemande ne fit pas exception. Tandis que Candice a acheté de quoi réaliser des potées fleuries, je me suis ruée sur deux aucuba panachés de grande taille, que je cherchais depuis un moment. RAVIE de cette pêche miraculeuse!

Un peu plus tôt, alors que je cherchais un arbre sur tige, mon œil a été attiré par celui-ci. Mais il faudra revenir plus tard… des petits locataires occupent les lieux! Le personnel a eu la délicatesse de le signaler.

Un peu plus loin, j’ai craqué totalement sur cet Acer Palmatum Butterfly, un érable de taille adulte modeste, parfait pour éclairer ce coin ombragé. Il a un feuillage presque entièrement blanc et de toutes petites feuilles d’une grâce infinie! Pour 150.-, j’ai vraiment fait une affaire en or! Il mesure déjà 1m50 et les prix que j’ai vus ailleurs pour la même taille oscillent entre 390.- et 465.-!

Plus communs, voici deux aucuba panachés. Je les ai choisis pour leur rusticité, leur feuillage persistant et dense, parfaits pour protéger un peu les autres plantes de mon couloir à vent de jardin. Celui de gauche servira à masquer ce soupirail et l’autre bouchera un « trou » sous le sureau. Candice, qui déteste férocement ces plantes, n’a pas arrêté de me taquiner de l’entrée du magasin jusqu’à la maison… et je crois que je l’entendrai pendant encore des années 😀

Pour terminer, une vue plus générale. L’érable, au centre, apportera de la hauteur, ce qui manque encore à mon jeune jardin. En revanche, enroulé autour du bouleau de gauche, le rosier Bobbie James, planté il y a 4 ans, mesure déjà plus de 5 mètres!

20170516_203122

Je vous souhaite plein de belles choses, quelles qu’elles soient, qui rempliront vos cœurs de joie!

Commande de graines

La balade au jardin hier m’a redonné des envies de jardinage! J’essaie de ne pas trop y penser tellement je suis impatiente, mais là j’ai craqué pour les graines que voici (cliquer sur l’image pour obtenir le nom). Voilà, je voulais juste partager ce petit bonheur avec vous et, pourquoi pas, vous donner des idées 🙂

http://www.plant-world-seeds.com

http://www.amazon.co.uk (uniquement pour la nicotiana mutabilis)

Pillage d’hortensias dans les massifs de la ville

Il y a, non loin de mon travail, une magnifique et surprenante basilique, qui a la particularité d’être rouge. Mais ce qui est surtout remarquable à mes yeux, ce sont les massifs qui la bordent…

57521931

Depuis plusieurs années, j’admire avec envie ces splendides hortensias à peine rosés. Tout à coup, j’ai une idée! Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt? Faisons des boutures, c’est justement la saison!

Ce matin, je suis donc allée travailler avec mon équipement: quatre pots de terre (terreau-terre de bruyère-sable), de l’hormone de bouturage en poudre et des lames de rasoir. Prête pour le crime parfait!

20160906_075232

 

Hihihi, c’est parti! Mon fidèle ami Fabrice s’est vu embarquer dans ce hold-up, avec la charge de photographier mon activité délictueuse:

20160906_134306

Snip, snip, snip, je sélectionne puis coupe quatre belles boutures de ces vénérables hortensias. Il faut faire attention, c’est la fin de la floraison et il y a plusieurs variétés:

Un peu d’hormone de bouturage, et je rentre avec mon cabas rempli de jolies boutures! Si j’étais hilare à l’idée de cette expédition, mon cher Fabrice n’était pas si à l’aise (faire des choses un peu hors la loi, ça ne lui plaît pas tellement. Le flou des photos en témoigne, héhé). Quelques secondes après notre photo de « partners in crime », il est tombé à la renverse dans l’hortensia. Il m’a fait jurer de ne pas la publier. Dommage 😉

Anecdote pour rire : en rentrant au travail avec mon butin, je regarde dans mon sac et m’exclame, en voyant un petit pot de poudre renversé tout au fond « Oh zut, mes hormones!! ». Éclatée de rire de mes collègues. On comprend leur surprise, avec cette remarque prise hors contexte! 😀

J’espère que ces dernières lignes vous ont fait sourire! Belle soirée à vous (et n’hésitez pas à bouturer les jolis hortensias croisés sur votre passage! C’est le moment et c’est facile! Voici le mode d’emploi du bouturage des hortensias).