Archives

Pillage d’hortensias dans les massifs de la ville

Il y a, non loin de mon travail, une magnifique et surprenante basilique, qui a la particularité d’être rouge. Mais ce qui est surtout remarquable à mes yeux, ce sont les massifs qui la bordent…

57521931

Depuis plusieurs années, j’admire avec envie ces splendides hortensias à peine rosés. Tout à coup, j’ai une idée! Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt? Faisons des boutures, c’est justement la saison!

Ce matin, je suis donc allée travailler avec mon équipement: quatre pots de terre (terreau-terre de bruyère-sable), de l’hormone de bouturage en poudre et des lames de rasoir. Prête pour le crime parfait!

20160906_075232

 

Hihihi, c’est parti! Mon fidèle ami Fabrice s’est vu embarquer dans ce hold-up, avec la charge de photographier mon activité délictueuse:

20160906_134306

Snip, snip, snip, je sélectionne puis coupe quatre belles boutures de ces vénérables hortensias. Il faut faire attention, c’est la fin de la floraison et il y a plusieurs variétés:

Un peu d’hormone de bouturage, et je rentre avec mon cabas rempli de jolies boutures! Si j’étais hilare à l’idée de cette expédition, mon cher Fabrice n’était pas si à l’aise (faire des choses un peu hors la loi, ça ne lui plaît pas tellement. Le flou des photos en témoigne, héhé). Quelques secondes après notre photo de « partners in crime », il est tombé à la renverse dans l’hortensia. Il m’a fait jurer de ne pas la publier. Dommage 😉

Anecdote pour rire : en rentrant au travail avec mon butin, je regarde dans mon sac et m’exclame, en voyant un petit pot de poudre renversé tout au fond « Oh zut, mes hormones!! ». Éclatée de rire de mes collègues. On comprend leur surprise, avec cette remarque prise hors contexte! 😀

J’espère que ces dernières lignes vous ont fait sourire! Belle soirée à vous (et n’hésitez pas à bouturer les jolis hortensias croisés sur votre passage! C’est le moment et c’est facile! Voici le mode d’emploi du bouturage des hortensias).

Publicités

Avant-après

Parce que les images parlent mieux que les mots, je vais vous faire ces jours-ci une petite série d’avant-après du jardin. Je n’ai pas été active sur le blog ce mois dernier, mais ma petite minette a été accidentée et j’ai pour ainsi dire laissé de côté un certain nombre de choses (dont les mauvaises herbes, au secours!).

En compilant ces images, j’ai réalisé que j’étais injuste avec mes lamentations, mes « ça ne pousse pas assez viiiite!! ». Quand je regarde cela, je me dis au contraire que le jardin a bien évolué! Mais je vous laisse juger par vous-mêmes:

La future terrasse:

Août 2015:

20150825_072531.jpg

Mars 2016. Difficile à croire que c’est la même vue que ci-dessus… et pourtant oui! Mur de soutènement, remblai et bassin à la place du cabanon de jardin.

20160320_175446

Août 2016

BZ2A3946

Le bassin:

Août 2015 (prenez comme point de référence la maison aux volets rouges!):

20150829_133551

Mars 2016 : plus de cabanon ni de sapins, ni de souches, ni de désordre (ou peu s’en faut):

20160320_162405

Août 2016 : la nature reprend ses droits! Il y a encore du boulot, mais c’est déjà plus présentable!

BZ2A3954.JPG

D’autres avant-après viendront dans les jours qui suivent! A bientôt, donc!!

Les floraisons de fin juin

Pour commencer, voici la toute première floraison de cette pivoine que j’avais plantée comme une sauvage il y a quelques années et qui n’avait jamais fleuri. Je l’ai replantée l’année passée dans de la bonne terre riche et ses fleurs valent tous les remerciements du monde! On dirait un gros dessert:

Voici Julia’s Rose, au top 3 de mes rosiers préférés, avec sa couleur indescriptible, mêlant beige et rose pâle. Une vraie poésie qui contraste bien avec la spirée goldflame.

20160627_143746 (600x800)

New Dawn, le tout premier rosier planté au jardin, il y a 3 ans! Je le retrouve toujours avec un immense plaisir.

20160627_144221 (600x800)

La toute première rose de Herzogin Christiana, planté l’automne dernier.  Il est parfait et si pur!

20160627_162341 (600x800)

Cette photo ne rend pas justice à Honeymilk, dont on ne sait dire s’il est très légèrement rose ou jaune. Un mélange des deux, sans doute, mais en tous les cas, c’est un miniature! Trop mignon.

20160627_144203 (600x800)

Dainty Bess, en toute simplicité, avec ses magnifiques étamines foncées:

20160627_144256 (600x800)

Un petit peu déçue de Marlène Charrell, que j’allais guetter tous les jours. Il a tellement plu que la fleur est un peu pourrie. Mais bon, il a plein d’autres boutons en réserve. Encore un peu de patience…

20160627_144453 (800x600)

Et enfin, l’inratable Ghislaine de Féligonde, explosant en boutons jaunes virant au blanc. Un rosier d’une qualité remarquable!

20160627_144001 (600x800)

Penny Lane avec son look tout chiffonné qui lui donne tant de grâce!

20160627_143916 (600x800)

Eyes For You, acheté à Turin ce printemps, fleurit pour la deuxième fois (la première en Italie, la deuxième ici en Suisse). Il semble s’être bien accoutumé! Il a un petit look d’hibiscus, je trouve.

20160627_143953 (600x800)

Alors là, il faut qu’on m’explique. Schloss Eutin, dont la rose typique est à gauche, sort exactement sur la même branche une rose qui n’a rien à voir du tout, tant en forme qu’en couleur. Si quelqu’un a une explication, je prends volontiers!

20160627_123700 (800x600)

Le prochain, qui fait décidément durer le suspense, c’est Pierre de Ronsard. Il dort un peu sur ses lauriers cette année!

20160627_145929 (600x800)

Et là, alors là… je suis super contente! Mon câprier, rapporté du Sud de l’Italie, m’offre de jolis boutons et sera bientôt en fleurs! Il a un peu souffert du climat hivernal suisse. En effet, toutes ses pousses avaient brûlé au soleil quand je l’ai sorti de mon couloir qui était trop sombre.

20160627_145832 (600x800)

Je finis ce billet par une photo peu poétique, celle de mon compost. Mais regardez bien… voilà plein de jolis plants issus des pommes de terres que j’avais jetées! Miam, cet automne, j’aurai de bonnes patates maison pour ma soupe 🙂 Si la courge ne se fait pas ratiboiser par les limaces, cela donnera une bonne association!

Bon début de semaine à vous!

20160627_145912 (600x800)

Le jardin à mi-juin

Voici quelques photos du jardin à mi-juin! Celui-ci explose de couleurs, malgré le temps maussade depuis plusieurs semaines. Il faut seulement veiller fortement aux limaces, qui s’en donnent à cœur joie! Avec ce climat propice, ce sont de véritables brouteuses!

20160614_181322

Avec cette pluie continuelle, les roses ont de la peine à sortir. L’année dernière, elles étaient toutes ouvertes depuis plusieurs jours. Voici un téméraire, le délicat rosier Sea Foam, dont les jeunes fleurs roses blanchissent au bout de quelques jours. Le sureau Black Beauty n’est pas en reste de beauté:

Toutefois, quand on regarde la situation avec un recul de deux mois, on s’aperçoit que la différence avant/après est flagrante, malgré le manque de soleil! Aussi, patience…

Voici l’une de mes fleurs préférées, les incontournables digitales, aussi belles que toxiques.

20160614_183929

Une touche quasi exotique avec ce géranium Biokovo! Un incontournable, lui aussi, et on comprend pourquoi! Il a triplé depuis l’année passée!

20160614_183419

Le feuillage parfaitement blanc du saule-crevette, qui forme un contraste magnifique dans la verdure. Il est installé depuis trois ans, c’est l’une de mes plantes les plus âgées, puisque j’ai commencé le jardin en avril 2013.

20160614_183345

Dans un coin d’ombre, ce géranium, dont j’ai oublié le nom, donne de la légèreté à l’hosta géant de derrière. Celui-ci est assez malmené par mes chats, qui se cachent dessous après une poursuite et endommagent les feuilles. On regagne cela sur la rigolade!

20160614_183206

Le rhododendron Gomer Waterer, en terre depuis deux ans, a offert une seule fleur. Lui aussi est malmené par les bagarres des chats… ses bourgeons sont régulièrement abîmés. Mais quand on voit les nouvelles feuilles à l’arrière, on sait que rien n’est perdu pour l’an prochain!

20160614_183112

Verbascum southern charm et knautia macedonica (ouaaah, on se sent briller en société quand on prononce les deux noms à la suite!).

20160614_182701

Le coin d’ombre est un peu laissé à son sort. Mais avec ces terribles egopodes panachés, les mauvaises herbes seront bientôt étouffées! Leur couleur est vraiment lumineuse!

20160614_183554

Hiiii! Je l’attendais depuis deux ans! Et on y est! La floraison du Crambe Cordifolia! J’ai dû grimper sur le mur pour prendre la photo en surplomb, car son nuage de fleurettes culmine à plus de 2 mètres de hauteur! Dans quelques jours, ça sera une immense boule de fleurs!

20160614_181206

Par contre, vu sa hauteur et sa prise au vent, j’ai dû le tuteurer. Ça aurait été horrible de le voir couché un beau matin! J’ai pris une corde épaisse, qui ne risque pas de le blesser.

20160614_182032

La clématite Hagley hybrid, toujours aussi belle et généreuse! Les piafs n’ont qu’à trouver un autre plan casse-croûte!

20160614_181316

En quelques semaines, l’akébie – enfin palissée – a poussé d’au moins un mètre! Elle atteint le sommet de la pergola! Une vigueur sensationnelle, je ne regrette vraiment pas cet achat!

20160614_185946

Du côté des aquatiques, tout va bien aussi. Mes petits nénuphars, larcinés quelque part il y a quelques jours, se sont bien acclimatés (quoique un peu palots). A droite, essai de fixation de Persicaria Amphibium dans une jardinière à suspendre. Le goûteur d’eau trouve que tout va pour le mieux!

Les bébêtes aquatiques ne sont pas en reste non plus. En soulevant une touffe d’herbe, on est quasiment certain de tomber sur un petit triton! Certains sont en phase terrestre comme lui… d’autres nagent dans l’étang. A chacun son truc!

20160614_184104

A chaque pas, je suis escortée de bébêtes terrestres, pour leur part! Nous avons ici Minidou, Chaton, Schatzeli, Banzaï… et re-Schatzeli, cherchant quelque chose au fond de ma tasse de thé. Ils sont adorables ❤

Mais vite, à l’abri! Voici le terrible Goliath, l’ennemi tant craint! Un chat aussi énorme et costaud que son prénom – pas volé! – le laisse supposer.

20160614_181137

Mais revenons aux fleurs. Les prochaines éclosions prévues sont le pavot Patty’s plum, le tabularis offert par Candice (première floraison!), le rosier Blue for You, une pivoine que je n’ai jamais vue en fleurs et enfin ma superbe clématite Buckland Beauty, aux fleurs semblables à de petites pieuvres!

Surprise sur une feuille, cette étonnante coccinelle en train de faire bombance. Pucerons au menu! Miam!

20160614_182539

Je termine par une jolie vue – trop rare – sous le soleil! Cette petite rue pourrait servir à un décor de film, avec cette vieille maison là au fond!

20160614_190632

A l’intérieur, en déplaçant cette orchidée cachée par une immense fougère, je découvre avec stupeur cette magnifique floraison! Je n’ai rien vu venir, quelle surprise! Un peu de fleurs à l’intérieur, ça fait du bien aussi! Très bonne semaine à vous!

20160614_190643

Un peu de mon petit paradis partagé avec vous <3

Ce soir, j’ai envie de partager avec vous les dernières beautés du jardin!  Au passage, je vous rappelle que les premières plantes ont été mises en terre en 2014. Le jardin est donc tout jeune, mais les débuts sont prometteurs, comme l’illustrent les quelques « avant-après » de ce billet!

Tout d’abord, j’ai peint ces « boules » pour ma pergola avec une peinture antirouille (elles sont en métal et pèsent bien leurs 4 kilos chacune! La pergola, que j’avais construite moi-même, est donc finie et toute pimpante avec ses nouveaux chapeaux venus des USA!

Ensuite, voici un nouvel habitant pour le jardin! J’ai nommé Cercis Cadanensis Forest Pansy (arbre de Judée). Quelle aventure pour aller le chercher! Il mesure 3m50 de hauteur et dépassait de la remorque, qui n’en faisait « que » deux. Mais c’était le seul exemplaire de la pépinière. J’adore ses petites feuilles rondes, en forme de cœur au début. J’espère qu’il se plaira à la montagne… il y a pas mal de vent ici et c’est un arbre qui le supporte mal. Je tente le coup…

Maintenant, les FLEURS! Oui oui oui! Il y en a plein et cela me fait patienter en attendant les roses, qui sont encore en boutons. Je commence avec une beauté pure, la fleur du prunus!

20160519_202609

Le viburnum plicatum commence à sortir ses rangées horizontales de fleurs. D’année en année, il prend de l’ampleur!

IMG_2728

Dommage que je ne puisse pas vous envoyer aussi le parfum de ce phlox, qui est un ravissement! Même s’il faut se baisser bien bas pour le sentir. Un rêve!

20160521_203429

Les seules et uniques fleurs 2016 de mon akebia quinata! Mais je prévois une explosion pour l’année prochaine, tellement elle envahit déjà sa nouvelle treille!

20160519_202250

Cette petite arenaria montana sans prétention mérite des éloges. Plantée l’année passée en minuscule godet, elle fait désormais un rond d’une trentaine de centimètres de diamètre. Et que de fleurs!!!! Merci belle plante!

20160519_202228

Un peu plus de peine pour cet épimédium resté tout petit… mais comme il est mignon avec ses fleurs graciles, au milieu de cette belle verdure!

20160519_201926

Ce géranium phaeum Joan Baker a atteint sa taille de 90 cm en l’espace d’une année!! Lui aussi était en petit godet. Incroyable, non?

IMG_2730

Le même, l’année passée à la même période!!! Pouahaha, petite crotte 😉

20150511_203743

Décidément, les géraniums « phaeum » sont magnifiques. Encore une preuve avec ce Raven!

IMG_2731

Une très jolie association, bien contrastée : le sureau Black Beauty et une ancolie qui a poussé là toute seule, pour le plus grand bonheur des mirettes!

IMG_2758

Cette touffe de pensées est elle aussi un semis spontané. Je n’ai jamais su d’où il est venu! Mais elles sont dans mes couleurs… quoique très flashy 😉

IMG_2769

Des valseuses virevoltant dans les airs…

IMG_2776

Les alliums sont prêts à fleurir!

A présent, quelques vues d’ensemble. Mais d’abord, un avant-après! Je triche un peu, ces photos ont 1 an et 1 mois d’écart. Mais vous avouerez quand même que la différence est surprenante! A gauche, un bassin a poussé à la place du vieux cabanon de jardin!

IMG_2019IMG_2755

Encore un « avant-après » : la photo ci-dessous, c’était l’année passée jour pour jour, en 2015!

20150525_165042

Et la même vue aujourd’hui! Je me plains toujours que « ça ne pousse pas assez vite ». Mais quand je vois l’évolution entre ces deux photos, je me trouve un peu injuste avec Dame Nature!

IMG_2743 (2)

La clématite Hagley hybrid a magnifiquement enveloppé la maisonnette à oiseaux!

IMG_2742

L’érable panaché commence à faire sérieusement concurrence à la pivoine juste à côté. Il pousse chaque année avec de plus en plus de vigueur, même si on est encore loin des 2m50 définitifs…

IMG_2775

Et bien sûr, pour finir, une petite touche féline! J’ai réussi à « croquer » Minidou, mon chat qui passe l’essentiel de sa vie dans la ferme voisine. Minette est ravie de le revoir et de faire frotti-frotta sous le lilas!

La petite commère sur son mur! Et moi, je vous souhaite un très agréable milieu de semaine! Beaucoup de bonheur à vous pour la suite!

IMG_2779

Finalisation du bassin à poissons

Le moment tant attendu s’est enfin manifesté ce week-end. Je l’espérais depuis plusieurs mois! A savoir plusieurs jours de soleil d’affilée pour faire sécher mon bassin, dans l’optique de poser la bâche étanche. J’ai donc vidé toute l’eau de pluie qui était tombée dedans (env. 120 litres). Au bout d’une journée, il était déjà sec. J’ai donc consciencieusement passé l’aspirateur dedans.

20160506_194338

Ensuite, creusage d’un fossé d’une quarantaine de centimètres tout autour du bassin pour enterrer ensuite les bords de la bâche qui tapissera le bassin. C’était la tâche la plus désagréable!

20160507_120300

Voici ensuite le rouleau de feutre qui était stocké dans le couloir depuis deux mois. Ravie de le voir dégager! Minette inspecte, comme à son habitude, tout élément nouveau dans son environnement:

20160507_101142

Découpage du feutre. Celui-ci servira de molleton entre la bâche et le béton:

20160507_130136

Le début du tapissage commence:

20160507_131738

Fixation à l’aide de scotch tressé… Voilà, c’est prêt pour accueillir la bâche!

20160507_143735

Mais avant de continuer, je prends cinq minutes de pause au fond de cette petite pièce confortablement capitonnée. Je travaille désormais en chaussettes, ce qui me permet de repérer sous le pied les petites pierres tombées par mégarde au fond du bassin.

20160507_143611

Et voici ma bête noire (c’est le cas de le dire!) : la bâche qui était stockée dans ma salle à manger (ravie de la voir dégager elle aussi). Ma plus grande crainte était de ne pas arriver à la déplacer jusqu’au bassin, car elle pèse 38 kilos. J’ai trouvé l’astuce en la tirant au sol. Ouf, c’est allé!

20160507_144101

Après mille ajustements, la bâche est en place. Ce travail nécessitait de la patience et de la minutie, mais n’était pas autrement compliqué. En revanche, c’était un vrai purgatoire de faire ça en plein soleil : la bâche était bouillante! Je gouttais littéralement, tellement je transpirais! Maintenant, je fais couler un petit fond d’eau pour bien plaquer la bâche au fond et vérifier qu’il n’y a aucun faux pli:

20160507_155540

Mmh, un petit bain de pieds! L’eau chauffe rapidement en raison de la couleur de la bâche.

20160508_151656

Pendant ce temps, Chipie se rafraîchit à sa manière, bien installée à l’ombre:

20160508_154842

Go! Le remplissage commence pour de bon! Mon fidèle ami Alain vient me prêter main forte pour plier les coins et les maintenir en place. J’ai branché le tuyau d’arrosage sur le robinet de la cuisine, ce qui nous permet de patauger dans de la bonne eau tiède (nous avons d’ailleurs vidé le ballon d’eau chaude, qui fait 250 litres. Le bassin a une contenance de 4300 litres). Cette étape était un régal: nous avons passé plus d’une heure à bavarder les pieds dans l’eau!

20160508_180056

Passé un certain niveau d’eau, il est quasiment impossible de repositionner la bâche. Mais comme elle était bien placée dès le début, nous avons pu laisser le bassin se remplir sans intervenir davantage.

20160508_184059

La nuit tombe, nous commandons une pizza et mangeons devant le bassin qui achève de se remplir. Quelle belle fin de journée! Minette, sur son mur, scrute cette métamorphose de son environnement:

20160508_210819

Et voilà, un rêve de plus a été réalisé aujourd’hui! J’ai toujours été fascinée par les points d’eau! Il n’y a plus qu’à attendre quelques mois que l’eau se stabilise et je mettrai peut-être des poissons dedans. Les plantes aquatiques (nénuphar, pesse d’eau et pontederia*), sont déjà là, en attente dans le petit étang « naturel ». Je les intégrerai bientôt!

Je vous souhaite un agréable début de semaine!!

20160508_212914

Préparation des fondations du muret Nord

Je vais vous parler ce soir du coin le plus délaissé du jardin, que vous ne connaissez pas encore, le « coin de la honte »! Il s’agit d’une petite parcelle de 20 mètres carrés qui, comme vous le voyez ci-dessous, sert actuellement un peu de décharge. J’ai trouvé la motivation de travailler tout l’après-midi d’arrache-pied pour nettoyer cet endroit…

20160220_153748 (800x600)

Voilà! Adieu tuyaux d’eau, sacs, bâches, planches et ferrailles diverses. Tout a été trié en vue d’un voyage à la déchetterie. Les pierres, quant à elles, ont été entassées en hauteur afin de dégager de l’espace au sol. Ce sont des matériaux précieux qui me serviront très bientôt!

20160416_193910 (800x600)

Voici donc une petite « maquette » de ce qui attend ce coin, très pentu, et donc aucunement valorisé. Comme pour l’autre côté de la maison, je prévois de rehausser le muret et de remblayer la pente avec de la terre végétale. Cela fera un joli petit coin d’ombre! Je prévois aussi d’installer un joli cabanon de jardin, car je n’ai aucun lieu facile d’accès pour ranger mes outils.

Image1 (800x599)

Mais avant de choisir une jolie cabane de jardin, il faut creuser les fondations pour le muret, qui sera construit avec les pierres entassées et qui viendra s’associer au muret en béton déjà existant. Beuuuuaaaarrrk! C’est-à-dire qu’il faudra creuser une fosse d’environ 40 cm de large, sur autant de profondeur… sur une longueur de 6 mètres! Je ne saute vraiment pas de joie… allez, on commence!

20160416_193437 (800x600)

Bon, voilà déjà deux mètres. Moi qui déteste creuser les trous de plantation… alors ça, vous pensez!

20160416_193425 (800x600)

Les fondations sont larges, afin de bien soutenir le muret. Mais celui-ci ne fera qu’une trentaine de centimètres de largeur. Sur cette photo, on voit bien la pente! A son point le plus haut, le muret mesurera environ 1m20. C’est moi qui le construirai. Exercice inédit, mais je me suis bien renseignée.

20160416_193408 (800x600)

Pendant ce temps-là, Chaton était bien tranquille, sous une bâche qui séchait. Quand je serai grande, je serai un chat! Belle soirée à vous! Et peut-être à demain pour d’autres photos, s’il ne pleut pas!

20160416_140240 (600x800)