Archive | septembre 2017

Rénovation de l’étang – on creuse!

Voici mon petit étang, que vous connaissez probablement déjà! Le malheureux perd de l’eau d’année en année… sa bâche est endommagée. Au cours de la sécheresse de cette année, il a été tellement à sec que les mauvaises herbes l’ont envahi. A tel point qu’on ne le distingue presque plus dans toute cette verdure!

20170929_185542 (1000x750)

Vue depuis un autre angle. Pauvre petit étang! Heureusement, une pelle mécanique est arrivée ce matin à son secours.

20170929_191738 (1000x750)

Un voisin expert est aux commandes et a réalisé un travail des plus soigneux! Pendant ce temps, ses trois blondinettes ont été d’un grand secours pour sauver les tritons qui restaient encore dans l’étang.

20170930_110124 (1000x750)

L’idée était de redessiner tout simplement les contours de l’étang. Pas de l’agrandir, ni de le creuser davantage. Hé bien malgré tout, deux mètres cubes de terre ont été extraits, avant d’apercevoir enfin la bâche d’origine! Tout ce que je sais, d’après les photos aériennes du cadastre, c’est qu’il a été construit entre 1968 et 1974. Il y en a, du dépôt, qui s’est formé avec le temps! Il y avait en tout cas 20 cm de terre au fond. Banzaï inspecte son territoire, qui a (une nouvelle fois) changé d’aspect:

20170930_125359 (1000x750)

A peine la machine partie, Monsieur Rouge-gorge était sur les lieux, fouillant le sol de ses petites pattes, heureux d’un opulent banquet de vers de terre!

20170930_125512 (750x1000)

Et voilà le futur nouvel étang! On voit mal sur la photo, mais il paraît vraiment énorme! Juste derrière, à gauche, le tas de terre retiré, qui barre désormais l’accès à la terrasse. Oups!

20170930_125826 (1000x750)

J’ai ensuite nettoyé la zone : enlevé partiellement l’ancienne bâche, racines et pierres, et donné un coup de râteau pour égaliser. Ce qu’on voit là au fond, c’est de la laine de verre. Ils avaient probablement mis ceci pour protéger la bâche d’origine, en polyane. On se rend mieux compte de la grandeur du trou sur cette photo, en comparant avec la taille de Chipie!

20170930_140002 (750x1000)

Comme la pluie est attendue, je continue à m’activer avec la pose des pieux. Pour me faciliter la tâche, je suis le conseil du papa de ma meilleure amie Candice: creuser d’abord un trou au perforateur. C’est très utile, surtout si on tombe sur une racine ou une pierre.

20170930_152102 (1000x750)

Comme je n’aime pas les bassins avec des pierres autour (photo 1), j’opte pour une bordure nette, qui sera quasiment enterrée après la pose de la bâche (photo 2). Avec les herbes folles qui retomberont dans l’eau, ça fera romantique!

Et voilà le rouleau de bordure, qui doit bien peser sa vingtaine de kilos et qui est assez difficilement manipulable. Mais je m’en sors. Le bout de tuyau gris, en bas à gauche de la photo, est relié à la gouttière. En cas de pluie, c’est lui qui alimente l’étang grâce au ruissellement du toit.

20170930_152026 (750x1000)

Bien que je sois déjà trempée de sueur, la pluie m’a forcée à rentrer. J’ai pris une douche (c’était nécessaire) puis me suis mise directement à l’aise (c’est-à-dire en pyjama polaire, à 15h30, haha)! J’ai encore réalisé une petite activité: camoufler la jardinière en plastique avec ce système d’écorces collées sur de la toile de jute.

20170930_171531 (1000x750)

Avec un petit ruban en jute lui aussi, cela maintient le système en place et décore par la même occasion:20170930_171541 (1000x750)

La veste de chantier, offerte par mon frère il y a quelques jours à l’occasion de mon anniversaire, a trouvé une nouvelle occupante. C’est vrai qu’elle est très chaude et douce (la veste! mais l’occupante aussi)! Voilà deux bonnes heures que Chipie est dedans!

20170930_173319 (1000x750)

Sur ce, je remercie chaleureusement Denis, aux commandes de la machine, et ses trois mignonnes assistantes, pour leur aide précieuse! Le tout dans la bonne humeur… que demander de plus? Que du plaisir! Rendez-vous demain pour la suite des opérations!

C’est l’automne!

On l’avait déjà constaté sur le calendrier, mais la nature confirme : c’est l’automne! Des touffes de champignons émergent grâce aux spores qui étaient dans le paillis. Pas des bons champignons, hélas, mais c’est quand même joli!

20170926_174244 (750x1000)

Les couleurs commencent à tirer sur le jaune. L’allée se recouvre de feuilles:

20170926_174323 (750x1000)

Un cœur rouge pour cet érable japonicum aureum, qui aura bientôt totalement changé de  couleur! D’un côté, j’ai hâte… mais de l’autre, ces belles couleurs sonnent le repos hivernal de la nature et la prochaine chute des feuilles.

20170926_175453 (750x1000)

Caché parmi les feuilles, un cyclamen! J’avais planté de nombreux bulbes voici deux ans et rien n’était sorti. Cette année, j’en ai deux!

20170926_175707 (750x1000)

Viburnum plicatum est passé du vert au rouge en l’espace de quelques jours. C’est l’une des stars de l’automne!

20170926_175757 (1000x750)

Le feuillage de cette pulmonaire est saisissant de beauté, à l’heure où les plantes ont tendance à se racornir. Après un troisième essai, c’est la seule pulmonaire qui ait tenu le coup au jardin!

20170926_180111 (1000x750)

La floraison double du thalictrum, à droite, tient bon. Le relais sera bientôt pris par ce formidable aster purple dome, couvert de boutons!

20170926_180224 (750x1000)

La maison parmi les cynorrhodons et les branches pourpres du Physocarpus opulifolius summer wine:

20170926_180254 (750x1000)

La fourrure de Minette s’accorde bien avec l’automne! On voit toujours très (trop) bien le jardin depuis la route. Je me réjouis que les arbustes prennent de la hauteur et fassent écran.

20170926_180343 (1000x750)

Une vue romantique de la fontaine, qui s’est fissurée au milieu durant l’hiver dernier. Il faudra trouver une solution pour éviter que son état ne s’aggrave… par exemple la vider totalement pour éviter que l’eau gelée ne la malmène:

20170926_180641 (1000x750)

Le coin le plus ancien du jardin : les plantes les plus âgées viennent de passer leur quatrième été. Les trois dernières années ayant été sèches, elles n’ont pas profité autant que je l’aurais voulu:

20170926_180835 (750x1000)

Un petit avant-après, soit 2012-2017… cinq ans d’écart.

Les sceaux de Salomon, plutôt que de tomber au sol, se délitent peu à peu sur pied et forment une sorte de dentelle:

20170926_180901 (750x1000)

J’avais déterré puis mis en pot cet aster, ratiboisé par les limaces. Néanmoins, il a tenu à contribuer à la coloration de l’automne en sortant UNE fleur 🙂

20170926_181050 (750x1000)

En parlant de couleur, le flamboyant chrysanthème offert par ma maman:

20170926_181152 (750x1000)

Une vision un peu mélancolique mais jolie…

20170926_181259 (1000x750)

J’ai déjà publié cette vue il y a une semaine, mais je trouve les couleurs tellement belles et variées! Je suis contente de cette association (dahlia after eight, spirée bleue, lathyrus vernus et graminée pennisetum alopecuroides hameln. Elle n’a pas fleuri cette année car je l’ai transplantée au beau milieu de la saison).

20170926_181403 (750x1000)

Je ne me lasse pas de vous vanter les qualités de ce rosier Pomponella, que j’adore, avec ses roses qui ne s’ouvrent jamais totalement.

Chèvrefeuille, aster Marie Ballard et rosier aspirin. Avec une courge qui s’est invitée là…

20170926_181459 (750x1000)

Lorsque j’ai planté ce buddleia alternifolia, il y a 1 an et demi, il ne dépassait même pas le mur. Regardez-le maintenant! L’année prochaine, il fera vraiment un bel écran devant ce paysage pas très séduisant. Une magnifique cascade de fleurs en prévision l’année prochaine! J’ai hâte!

20170926_181534 (750x1000)

Les micro-fleurs de cette persicaria, timide cette année (je l’ai déplacée aussi, sinon elle aurait été engloutie dans la verdure). Une plante étonnante : des tiges et des fleurs… mais aucune feuille!

20170926_181606 (750x1000)

Je suis un peu déçue par mon houx panaché : aucune jolie baie rouge cette année, pour égayer durant l’hiver! En revanche, l’hortensia grimpant, âgé de trois ans, commence à bien tapisser le mur. On ne peut pas tout avoir.

20170926_175514 (750x1000)

Et pour continuer dans la douceur, une petite minette qui dort dans un duvet fraîchement lavé. Pas folle, cette petite bestiole 😉 Je vous souhaite plein de douceur également et vous dit à bientôt!

20170926_201737 (1000x750)

Premier billet d’automne

Lentement mais sûrement, l’automne s’établit. Les couleurs changent, les roses deviennent plus petites (ici Schloss Eutin)… on sent que la nature s’engourdit gentiment, ce qui n’est d’ailleurs pas sans charme!

Sur la terrasse, ça ne se voit pas encore. Je vais donc commencer la tournée des beautés d’automne par là.

20170920_181559 (1000x750)

Mais avant, juste pour rigoler, une photo de septembre 2015 prise sous le même angle. La scène est méconnaissable!

20150825_072531 (1000x750)

Sur la terrasse, donc, le rosier Pomponella. Il a été planté au printemps 2016 est est déjà très imposant! Un excellent sujet! Et pour compléter le camaïeu, les cosmos de Marie-Noëlle (Je suis au jardin), de Belgique, qui apprécient la terre suisse 😉

20170920_181616 (1000x750)

Venu de Bretagne, ce clerodendrum bungei pink diamond, a lui aussi trouvé ses marques. Il dégage une odeur délicieuse, qui m’évoque l’onagre. Son feuillage glauque et blanc est plutôt rare.

20170920_181644 (750x1000)

La star du moment, c’est lui : le lys des crapauds « miyazaki ». Il double chaque année!

20170920_180854 (750x1000)

Une association que j’adore, le rosier Chantal Thomass (je l’aime tellement que j’en ai acheté deux) et l’aster divaricatus.

20170920_181226 (750x1000)

Ce coin de végétation me comble! La photo suivante le montre sous le même angle, en 2015…

20170920_182014 (1000x750)

… que c’était déplumé! Comme quoi, en deux ans, la végétation s’établit déjà bien! On ne voit presque plus le « paysage » derrière.

20150720_213410 (1000x750)

Les feuilles du Cercis Flower Pansy flamboient. Pourtant, cet arbre ne se plaît pas du tout dans mon jardin trop venteux. S’il venait à mourir, je serais vraiment dépitée. Il a déjà perdu deux branches charpentières.

20170920_182504 (750x1000)

Bien loin de ces tracas, Chipie hume une fleur d’actée, au parfum envoûtant sous ses dehors modestes. On la sent à plusieurs mètres!

20170920_181402 (750x1000)

Allez, un avant-après! Nous revoici en septembre 2014. Toutes ces photos sont prises par la fenêtre de ma chambre. Les hauts résineux cachaient malheureusement le soleil, surtout en fin de journée l’hiver.

20120426_191741 (1000x750)

Septembre 2015 : tout est ratiboisé, y-compris le cabanon de jardin qui se trouvait dans l’angle du mur à droite.

20150920_180518 (1000x750)

Septembre 2016 : Un mur de soutènement a été construit à gauche, le terrain a été remblayé sur 1 mètre (car il était en pente), un bassin a été créé et les premières plantes sont âgées de quatre mois.

20160911_115007 (1000x750)

Septembre 2017 : la terrasse est née et les plantes se sont bien étoffées! Certaines commencent même à s’aventurer sur la terrasse, comme le gigantesque et superbe aster Lady in Black – un gros buisson qui sort de terre chaque année.

20170920_194257 (1000x750)

Une graine de courge effrontée, qui n’a rien demandé à personne, s’est mêlée aux plantes ornementales. Il s’agit d’une Sri Tong, courge thaï au goût de potimarron, ma variété préférée! Les petites « ruines de Rome » ont bien colonisé l’espace entre la terrasse et le bassin!

Même les plantes aquatiques (Salvinia Auriculata) se parent de couleurs automnales! J’en avais chipé deux dans un jardin botanique (chuuut!) et elles se sont démultipliées! Il faudra que je les rentre, ce sont des plantes tropicales, et la température nocturne est déjà de 5 degrés la nuit!

20170920_182343 (750x1000)

Voici ensuite mes nouveaux petits amis! Il s’agit d’un tamaris d’été et d’un pyrus salicifolia pendula. J’attendais ce dernier avec impatience depuis mai! Il vient d’Anjou! Celui-ci sera planté au bord du bassin, pour lui donner un côté romantique, avec son port pleureur. Le tamaris remplacera un cornouiller panaché, quasiment décédé dans le « couloir à vent ». C’est une plante résistante aux embruns et au plein soleil… ça devrait donc faire l’affaire!

20170920_181247 (750x1000)

Pour faire brise-vent, justement, j’ai acheté ce charme. Il a la propriété singulière de garder ses feuilles (mêmes sèches) jusqu’au printemps. Comme il sera devant ma fenêtre de cuisine, je pourrai admirer les petits oiseaux dedans!

20170920_174344 (750x1000)

Je m’arrête ici avec le tour du jardin. Sachez encore qu’à fin septembre, une pelle mécanique va débarquer pour redéfinir les bords du bassin qu’on distingue vaguement ici. La bâche est percée, il est vide et totalement envahi d’herbes. Au passage, si quelqu’un est intéressé par de grosses touffes d’iris jaunes, je donne! J’en ai trop:

20170920_182224 (1000x750)

Rentrons à présent dans la maison. Enfin… pas tout à fait! Sur le bord de la fenêtre d’abord : je vous présente ma première jardinière automnale.

20170920_074130 (1000x750)

D’habitude, je réserve mes efforts au jardin, mais comme le travail s’allège d’année en année (moins de plantations), je peux me permettre de faire autre chose 😉

20170920_074140 (1000x750)

Le reconnaissez-vous? Il s’agit du crambe cordifolia de cet été! Désormais tout sec, je l’ai rentré pour en faire un « arbre d’automne », avec les lampions chinois qui envahissent le jardin:

20170920_182905 (1000x750)

Et pour finir sur une note potagère et cocasse, voici le colis reçu aujourd’hui : des citrouilles ! Des vraies! Des Sri Tong, justement! Quand on n’a pas de voiture, il faut trouver des solutions et ne pas se gêner de demander. Ici, un producteur a gentiment accepté de m’envoyer ses produits par la poste!

20170920_184356 (1000x750)

Mmh les futures bonnes tartes et soupes! Je vous souhaite un très bel automne, avec toutes les douceurs que compte cette saison! Et à bientôt pour le récit du « creusage » du bassin!

20170920_184523 (750x1000)