Archives

Coiffes de pergola

Je viens d’acheter pour ma pergola quatre magnifiques coiffes de poteaux. En effet, celle-ci a le sommet de ses poteaux à nu. Bonjour les dégâts sur le long terme avec la pluie et le gel! Ces coiffes en acier proviennent des USA (13 dollars pièce sur eBay US !).

1897860_724126021064994_6439308263441918502_n

Et voici la pergola coiffée de ses petits chapeaux. Bien sûr, il faudra encore les peindre, de la même teinte que la pergola! Je pense peindre le tout avec un vert un peu plus clair que celui de la maison, au printemps prochain.

12345459_741143076029955_4023966916438491377_n

Publicités

Montage de la pergola… enfin!

Tadadaaam ! Hier dimanche fut un grand jour ! La pergola, que j’avais débitée à partir de bois commandé à la scierie l’été dernier, est en cours de montage ! Je vous raconte ici les différentes étapes.

Pour mémoire, j’avais acheté le plan sur Internet aux USA, pour $14.95 (ce qui veut dire : multiplier toutes les cotes par 2.54, pour convertir les pouces en centimètres):

GR-00328a

Tout d’abord, contrairement à mes habitudes, il m’a fallu demander un coup de main. Je ne pense pas qu’il m’aurait été possible de monter cette lourde pergola moi-même ! Première étape, le ponçage :

20150628_123319

Les trous de fondation, creusés l’automne passé, sont tapissés de gravier :

20150628_164510

Les fameux poteaux. Chacun doit peser minimum 20 kilos pour 2m40 de hauteur et il n’est pas facile de les manipuler :

20150628_175313

Pour brasser 230 kilos de béton (30kg à chaque fois), il en faut des biscotos ! J’ai préparé seulement deux brouettes (sur huit) et ça semble facile quand on regarde faire les experts. Mais pas si simple de s’y coller soi-même, de faire attention à ne pas brasser trop fort pour ne pas renverser l’eau, etc.

20150628_212852

Les poteaux sont enfin scellés. Quelle joie !

20150628_213139

Pendant le brassage du béton, je vais cueillir des pierres. Cela permet de ne pas couler que du béton dans le trou, ce qui revient assez cher à la longue. Nous devons nous arrêter là, car il n’y a plus assez de béton. En effet, il a fallu élargir les trous et la différence s’en ressent. Bah à chacun son métier, hein! On ne peut pas demander à une assistante administrative de construire ses premières fondations correctement du premier coup 😉

20150628_212923

Tadadaaam ! Elle est debout, elle est stabilisée, et ce matin elle était fixée ! Il manque encore plusieurs traverses, mais nous les fixerons après que le béton ait été intégralement coulé. Je suis super contente du résultat pour le moment ! A gauche et à droite, les massifs de fleurs ne demandent qu’à venir entourer la pergola !

20150628_212936

Le terrain étant en pente, il a fallu raccourcir deux poteaux à la tronçonneuse :

20150628_213014

Je suis très fière de mes premiers trous ronds percés avec une grosse mèche à bois. Jamais je n’avais encore employé des vis à bois aussi énormes, grosses comme mon petit doigt et deux fois plus longues ! Des pré-trous ont été nécessaires, afin de ne pas éclater le bois lors du vissage. Plus bas, le massif arbore de belles couleurs et l’akébie ne demande qu’à grimper le long de son support géant enfin installé ! Pendant ce temps-là, Chaton profite des trous pour jouer à cache-cache… j’avais peur de le retrouver pris dans le béton, ce matin 😀

20150628_213038
 

Je remercie infiniment Emanuele et Danilo, qui ont risqué un coup de soleil, avec cette chaleur de plomb, pour m’aider !

Fondations de la pergola : le creusage

Voici les travaux effectués samedi dernier, un 22 novembre particulièrement ensoleillé et radieux où les 20 degrés n’étaient pas loin !

Je me suis donc attaquée au deuxième creusage du trou de fondation pour ma pergola (à gauche). Au printemps prochain, les quatre piliers seront coulés dans le béton. Pour la première fouille (à droite), la terre était bien tassée; les bords du trou sont donc nets. Mais pour celle fouille de gauche, elle se situe sur l’emplacement d’un ancien déssouchage (voir photo suivante). Il était donc impossible de creuser un trou dans ce cratère à la terre meuble! Raison pour laquelle j’ai fabriqué ce coffrage en sapin. Vu de loin, les voisins ont dû croire que je m’apprêtais à ensevelir un drôle de cercueil dans mon jardin !

 

20141124_160149 (800x600)

L’emplacement où a été installé le coffrage :

10409426_447025738775025_4834460636734170050_n

Fondations de la pergola

Youhouhouuu ! Ce week-end, j’avais de super pouvoirs !!!! Je n’ai pas chômé, la preuve avec ce petit récit:

Tout d’abord, je me suis attelée à un ouvrage qui pesait lourd sur ma liste des choses à faire, et que j’ai sans cesse repoussé à plus tard : creuser les fondations de ma pergola. Profitant de ce samedi frisquet (parce qu’on a vite chaud quand on creuse, et je ne supporte pas bien le chaud), j’ai saisi l’occasion.

Voici ZE TROU! Il mesure 90 x 30 centimètres et 50cm de profondeur. J’ai au moins sorti quatre brouettes de terre !

20140816_184734

Le trou en mode « Ghost » : avec ce rayon de soleil, on dirait qu’une âme fraîchement enterrée vient de monter au paradis, haha! Mais non, le petit ange, c’est Schatz sur son mur ! Le grand cratère au premier plan est le lieu où se trouvait le dernier sapin à enlever. Un collègue et ses deux fils (trois grands costauds) ont arraché la souche en une soirée, alors qu’il m’avait fallu deux jours ! Ce trou servira à la deuxième fondation de la pergola. Mais je mettrai un coffrage en bois autour, sinon ça risque de faire une piscine de béton 😉

20140816_184911

Pour vous donner une idée de la profondeur du trou ! J’arrive presque à me mettre entièrement dedans !

20140816_191409

Construction de la pergola, le coupe d’envoi est donné !

Ce bois fraîchement coupé a été livré par la scierie du village voisin il y a quelques semaines. Comme les arbres venaient d’être débités, ce bois était humide et devait d’abord sécher derrière la maison. Moui, c’est une façon de parler, car il a quand même reçu la pluie et est devenu un peu grisâtre. Mais pas grave, puisque je le poncerai avant de l’imprégner. Donc, ceci est du bois de chapente provenant de sapin :

20140809_154224

Je me demandais si la scie sauteuse serait capable de découper l’épaisseur de 4 centimètres de ces morceaux de bois, mais j’avais des lames suffisamment longues et c’était tout simple. En revanche, découper un arrondi à main levée est moins évident…

20140809_154239

Voici la première pièce. Il m’en faudra encore 5 identiques. Vous conviendrez qu’il y existe de meilleurs établis qu’un coin de remorque, mais en fait ça n’est pas si mal !

20140809_154604

Il est 19h30 et les voisins sont sur leur terrasse. Ne voulant pas les déranger, j’arrête donc mon bruit pour ce soir, à regrets. Voici une ébauche de montage pour avoir une petite idée du « toit » de la pergola :

20140809_191157

Et de plus près, avec cette belle lumière de fin de journée. Le soleil commence à se coucher de plus en plus tôt (soupir !).

20140809_191245

Voici le résultat final. J’ai acheté ce plan aux Etats-Unis pour la modique somme de 5.-. Petite surprise cocasse, à laquelle j’aurais évidemment pu m’attendre : toutes les mesures sont en pouces ! Il faut donc multiplier toutes les cotes par 2.5. Mes coupes ne sont pas parfaitement droites, pour la simple et misérable raison que la scie sauteuse est « voilée » : toutes les coupes sont très légèrement biseautées, ce qui m’irrite au plus haut point car j’aime la précision !

20140809_191459

 

LE LENDEMAIN DIMANCHE….

Moui, je sais, il n’est pas de bon ton de faire du bruit le dimanche… mais comme personne n’est sur la terrasse en raison du temps instable, et que j’entends çà et là des gens qui crient ou bricolent, je me dis que… hein… on va bien me pardonner quelques coupes de bois ! Ceci fait, je stocke le bois dans mon appartement afin qu’il sèche correctement avant le ponçage et le primaire. Ici, dans ma pièce de bricolage :

20140810_214433

Et ici dans ma cuisine, où vous avez pour une fois l’occasion d’admirer cet horrible carrelage :

20140810_214352