Archive | mars 2018

Profiter des échafaudages pour…

Il serait criminel de ne pas profiter des échafaudages pour améliorer les alentours de la maison! Ce qui serait malaisé de mettre en place ordinairement. Voici ce que j’ai réalisé :

Tout d’abord, des supports de câble en acier, gainé de plastique. A l’aide de cosses, de serre-câble, de tendeurs et autre matériel au nom barbare, il y a désormais plusieurs treilles horizontales et verticales sur la façade ouest (qui mesure +10 mètres de longueur!). Voici le rosier Madame Alfred Carrière, bien palissé. Son bois, parfumé comme les fleurs, est un régal à tailler!

20180318_131709 (563x1000)

Après plusieurs années passées à galérer dans un sol inhospitalier fait de pierres de drainage et de sable, la glycine a manifestement trouvé la pleine terre : elle a lancé, en un été, des lianes de plus de six mètres de hauteur! Un câble a donc été fixé au-dessus de la fenêtre. Voilà une aventure qui n’est pas pour les sensibles au vertige, surtout que les échafaudages sont assez éloignés de la façade (peut-être pour permettre de fermer les volets, ce qui n’arrive jamais). Une chute n’était pas à exclure, mais tout s’est bien passé.

20180318_131735 (563x1000)

L’une des aventures les plus fastidieuses était l’accrochage des nids d’hirondelles. Chaque ensemble pesant plus de six kilos, je vous laisse imaginer quand il faut tenir ça à un bras et enfoncer la première vis dans la façade de l’autre! Ces petits volatiles auront intérêt à occuper les lieux! J’espère que les échafaudages seront enlevés avant leur arrivée!

20180318_135222 (1000x563)

Ah! Les crochets à échelles! Ces supports miraculeux qui me permettront ENFIN de ne plus les avoir traînant n’importe où dans le jardin! J’ai acheté un cadenas afin de les arrimer à leur support, pour éviter toute dégringolade…

20180221_175842 (563x1000)

Et enfin, pour la première fois en six ans, j’ai taillé mon sureau! Ses branches en fouillis se frottaient avec le vent et il avait des blessures assez vilaines, plus d’écorce à certains endroits, des branches déformées, sèches ou cassées. Là, il est tout redressé, avec des branches longues, droites et jeunes. Il a retrouvé un port de jeune homme!

Je ne peux évidemment pas finir ce billet sans vous donner des nouvelles du jardin! Hélas, la végétation a du retard par rapport à l’année précédente… et des températures négatives sont encore annoncées au programme. Pfff…

Pour tromper mon ennui, entre deux averses, j’ai taillé mes 42 rosiers et nettoyé le jardin. Dépouillé des plantes sèches de l’année dernière (qui ont fini hachées en paillis), il paraît plus nu que jamais. Mais on distingue quand même de jolies choses…

20180318_131909 (1000x563)

Les alliums pointent le bout rose de leurs feuilles, les bulbes d’iris nains se multiplient d’année en année. Çà et là, de petites scilles et de magnifiques crocus Pickwick.

Et pour terminer, voici mon dernier achat : un bac de 150 litres qui va accueillir… un rhizome de lotus sacré commandé en France! Je l’attends avec impatience! Par contre, il faudra acheter d’ici là 150 litres de terreau aquatique… hum! Mais peu importe, cette plante est un vrai petit rêve qui me tenait à cœur depuis longtemps. Pour y accéder, j’ai dû d’abord rénover le bassin, en automne dernier : il s’asséchait tous les étés, à cause de sa bâche percée.

Je vous souhaite un excellent dimanche et plein de belles choses satisfaisantes, quelles qu’elles soient! A bientôt pour de nouvelles splendeurs au jardin! En attendant, un splendide Banzaï ❤

20180316_173531 (563x1000)

 

Publicités

Commande de plantes 2018

Aujourd’hui 1er mars est un jour férié dans mon canton. En entr’ouvrant un œil à 9h, une belle lumière claire filtrait entre les stores. Yes! Du soleil!?

Ah, malheureuse… grave erreur! Au cours d’une seule nuit, la neige est revenue et a tout recouvert. Le printemps, si proche, semble tout à coup bien loin. Il fallait faire quelque chose pour le moral des troupes. C’est à dire…20180301_175819 (1000x563)

…CRAQUER sur un site de vente en ligne de PLANTES! Mais attention : mes finances, qui seront intégralement consacrées à la rénovation des combles dans les mois (années?) à venir, ne me permettent pas des folies furieuses en 2018. Mouais, à chaque fois je dis ça, mais difficile de tenir parole quant il s’agit de végétaux! Et puis, une année de plantation de perdue, pour un jeune jardin de trois ans, ça fait vite une différence! Ah, je la cherchais, l’excuse parfaite! 😉

Mais trêve de blabla, place aux achats du jour! Tout d’abord, un trio de mignonnes campanules tapissantes (Campanula poscharskyana, idem E.H. Frost, idem Lisduggan Variety):

Dans le genre lilliputien aussi, des Rhodohypoxis Rose Queen qui me rappellent l’exotique fleur du tiaré, sans cœur apparent:

Rhodohypoxis Rose Queen

Ensuite, j’ai pris des campanula sarastro et des campanula glomerata Caroline afin de reproduire l’image d’inspiration ci-dessous à gauche. J’adore cette association (hormis les alchémilles):

Encore une composition tirée d’Internet dont je vais m’inspirer : Erysimum Bowles Mauve, Iris germanica pagan dance et Deutzia Mont Rose pour l’arrière-plan. J’ai déjà des iris violets que j’aurais pu diviser, mais cette variété a la particularité de refleurir en fin de saison!

Pouah, du jaune! Je ne suis pas adepte de cette couleur. Mais reconnaissez que le feuillage de ce Mahonia Soft Caress est vraiment remarquable!

Mahonia Soft Caress

Anemone Dreaming Swan, au revers violacé et dont les pétales chiffonnés sont tellement romantiques!

Anemone Dreaming Swan

Les acanthes ne me séduisent pas particulièrement, mais devraient faire merveille dans un coin sec qui me laisse désespérée. Je mise donc mes espoirs sur cet Acanthus mollis Rue Ledan:

Acanthus mollis Rue Ledan

Chasmanthium latifolium River Mist: une graminée magnifique et lumineuse, pour donner du contraste dans un massif. J’adore ses petites palmettes gracieuses:

Chasmanthium latifolium River Mist

Depuis que la talentueuse jardinière Marie m’a envoyé ses graines de cosmos picotee, j’en suis amoureuse! Même si j’ai répandu les graines produites l’année dernière, j’en rachète un paquet (sait-on jamais!):

Cosmos Géant Sensation Picotee

Bon. Aucun des deux mini-godets plantés il y a deux ans n’a survécu chez moi. Je mise donc sur un gros pot de 3 litres. Je rêve de voir prospérer cet incroyable Dierama Guinevere, dont je réserve une place de choix au soleil, sur la terrasse:

Dierama Guinevere

Un fenouil bronze dont la texture intéressante et vaporeuse sera parfaite en arrière-plan d’un massif:

foeniculum vulgare giant bronze

Deux superbes spécimens de géraniums vivaces : Lilac Ice et Kashmir White:

Un petit lierre terrestre panaché pour recouvrir une terre un peu nue à l’ombre.

Glechoma hederacea Variegata

Aaah lui… c’est l’hortensia grimpant « Silver Lining »! Chaque année, j’hésite à l’ajouter à mon panier. Il faut dire qu’il n’est pas donné. Afin de couper court à ces hésitations qui me triturent le cerveau, je l’ai pris. Problème résolu!

Hydrangea petiolaris Silver Lining

L’année dernière, ils étaient en rupture de stock sur mes sites préférés. Du coup, j’ai pris six bulbes de ces délicats lilium regale. Le feuillage me plaît autant que la fleur!

Lilium regale

La redoutable coquelourde : frôlez ses capsules et vous aurez des graines de partout! Chaque année, j’enlève plein de jeunes plants d’une variété rose qui était déjà au jardin avant mon arrivée. Toutefois, dans mon fameux coin sec au sol pauvre où rien ne veut pousser (sauf peut-être une certaine acanthe), elles iront très bien! Et comme j’adore le blanc, si elles se ressèment ailleurs, ça ne sera pas grave.

Lychnis coronaria Alba

Malva sylvestris Primley Blue : une jolie petite mauve aux fleurs zébrées, parfaite dans un avant de massif.

Malva sylvestris Primley Blue

Pour ma vasque en ciment, j’ai choisi de reproduire cette composition : Sedum matrona et Origanum Kent Beauty:

Origanum rotundifolium Kent Beauty, Sedum matrona

Persicaria campanulata, au feuillage aussi intéressant que ses fleurs:

Persicaria campanulata

Pour le bassin carré, une Pontederia cordata. Il faut vraiment que j’ajoute des plantes afin d’oxygéner l’eau, si je ne veux pas la voir tourner au vert!

Pontederia cordata

Une Saponaria officinalis Rosea Plena, toute gracieuse, avec ses petits jupons roses et blancs en pagaille!

Saponaria officinalis Rosea Plena

Ah, le freesia qui sent si bon! Ses petits bulbes, plantés dans des pots, parfumeront agréablement la terrasse! Aussi appelé Muguet du Cap, il faut l’hiverner. Mais son parfum vaut bien un peu de manutention!

Freesia simple Blanc

Grande adepte des phlox, pour leur floraison longue et parfumée, j’ai ajouté à ma petite collection ce Jeana particulièrement aérien:

Phlox paniculata Jeana

Et pour finir sur une note perlée, Veronica spicata Alba:

Veronica spicata Alba

En relisant mon billet, j’avoue que j’ai été loin d’être raisonnable! Bah… le plaisir n’en sera que plus grand aux beaux jours, quand toutes ces beautés écloront! J’espère que ma commande vous aura plu et éventuellement donné quelques idées! A bientôt, pour un message… plus verdoyant, j’espère!